Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Fini le terrain de jeux sur le chemin du Mont Saint-Joseph

Publié le 28 janvier 2022 à 16:29, modifié le 28 janvier 2022 à 16:30

Par: Nathalie Des Groseilliers

Fini la luge, les sports de glisse et la motoneige pour tous sur la rue de la Montagne qui mène au sommet du Mont Saint-Joseph. La Ville de Carleton-sur-Mer a fait connaître cette décision dans les dernières heures, provoquant un tollé de protestations dans la population.

Depuis le début de la saison hivernale, la portion non déneigée de la rue de la Montagne qui mène au sommet du Mont Saint-Joseph a été prise d’assaut par les amateurs de sports d’hiver. Adultes et enfants s’y rassemblaient pour glisser en luge, skier, marcher ou s’y promener en motoneige. Le courtier en assurances de la municipalité de Carleton-sur-Mer a agité le drapeau rouge.

« Le fait que la montagne soit damée sur sa pleine largeur, ça a créé, en fait, ça a amené beaucoup de gens, des centaines de personnes qui viennent du Nouveau-Brunswick, de Bonaventure pour venir glisser sur le Mont Saint-Joseph et ce qu’on a constaté après avoir discuté avec notre courtier d’assurances c’est que c’est un risque qui est devenu beaucoup trop grand. On a des motoneigistes qui montent et des gens qui glissent, des enfants qui glissent, par exemple, en toboggan. Ça devient trop difficile au niveau du risque pour permettre ces différents usages-là », fait valoir le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe.

La randonnée pédestre et la raquette sont toujours autorisées, mais toute activité de glisse est maintenant interdite. Aussi,  l’accès en motoneige est strictement réservé aux propriétaires de terrains qui donnent sur la rue, entre le fer à cheval et la chapelle. Ce n’est pas de gaieté de cœur que la Ville a procédé à cette annonce.

« On a mis en place là des mesures temporaires cet hiver pour indiquer aux gens, pour dissuader la population de faire de la glisse, mais on veut vraiment se concentrer sur trouver des solutions puis on est convaincus que collectivement on va arriver à trouver des solutions intéressantes, car on veut que le maximum de gens profitent de la montagne, mais de façon sécuritaire », souhaite M. Lapointe.

La population a réagi fortement sur les médias sociaux à cette interdiction. Il faut dire que le lieu est considéré comme magnifique terrain de jeux en plein air.

Une citoyenne de Carleton-sur-Mer, rencontrée sur les lieux, venait faire du ski. Nous lui avons appris la nouvelle. « J’avais prévu venir glisser avec les enfants ce soir. Je vois qu’on ne peut pas non plus », réalise-t-elle, étonnée.

Nous lui demandons si elle trouve le lieu par moment dangereux. « Pas vraiment, même que l’année passée avec les motoneiges, je trouvais que ça allait très bien. Tout le monde était très respectueux. Les motoneiges ralentissaient », répond-elle.

D’autres citoyens, eux, sont d’accord avec la décision de la Ville.

« C’est décevant pour beaucoup de monde qui y vont, mais je comprends le point de vue de la Ville, que c’est dangereux, parce que des ski-doo pis une traîne sauvage, ça va pas ben ben ensemble », s’exclame une autre citoyenne.

Pour sa part un amateur de la montagne nous répond ceci:  «La montagne, je la monte régulièrement. Pis je pense que je peux comprendre aussi la Ville parce que les motoneiges chauffent très vite aussi, puis il y en a qui sont pas prudents. (…) Mais par contre pour le ski, j’ai de la misère à comprendre, le ski, ça change rien », ajoute-t-il.

Au parc régional du Mont-Saint-Joseph, on se désole de la situation.

« Comme plusieurs utilisateurs, on a vraiment pris grand plaisir dans les dernières années à l’utilisation partagée de la montagne. L’accroissement des enjeux de sécurité a mené la municipalité à mettre une nouvelle règlementation, mais on la comprend, puis la rue de la Montagne est sous juridiction de la municipalité. On va respecter cette nouvelle règlementation, puis on va travailler activement à essayer de trouver des solutions », mentionne le directeur général du Parc régional du Mont Saint-Joseph, Olivier Côté-Vaillancourt.

Le conseil municipal est en mode solution. Des rencontres publiques seront prochainement organisées. On espère trouver des moyens pour maximiser les activités sur la montagne.