Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Fin d’une année scolaire hors du commun

Publié le 23 juin 2021 à 16:59, modifié le 23 juin 2021 à 16:59

Par: Antoine Pelland-Ratté

C’est aujourd’hui que s’est terminée l’année scolaire pour plusieurs élèves du primaire et du secondaire. Après des mois marqués par la pandémie, les vacances sont bien méritées.

Aujourd’hui marque la fin d’une année scolaire hors du commun. Cours à distance, port du masque même chez les plus petits, bulles-classes, la liste est longue. Le Collège Notre-Dame a connu deux éclosions de COVID-19 au cours de la pandémie.

« On se sent comme un marathonien qui vient de terminer la course. Écoutez, ça a été une année d’adaptation sans arrêt. Ça prenait une dextérité intellectuelle je vous dirais au quotidien », explique le directeur de l’école secondaire, Guy April.

« C’est une année de fou, qui a roulé vite. Des surprises, on en a eu plus qu’on était capable d’en prendre », poursuit une enseignante de l’établissement, Claudie Morin.

Ce matin, les élèves du collège ont terminé leur dernier examen. Le directeur trouve qu’ils ont fait preuve d’une grande capacité d’adaptation.

« Moi, je salue l’attitude des élèves par rapport à ça, dit-il. Ils ne s’apitoyaient pas sur leur sort. Ils s’ajustaient aux recommandations. Ils ont compris rapidement que c’était pour le bien commun qu’il fallait faire ça. »

Malgré la pandémie, les écoles tiennent quand même à souligner les efforts de leurs élèves. Des cérémonies de remise de diplômes se tenaient aujourd’hui pour les finissants de l’école secondaire de Rivière-du-Loup et du Collège Notre-Dame. Même l’école Joly a organisé une haie d’honneur pour ses élèves de sixième année.

« On croyait vraiment important pour eux de leur donner une fin d’année des plus normales possible et des plus enrichissantes. Ils ont travaillé très fort et ils le méritent », explique le directeur de l’école primaire, Yannick Beauvais.

Si l’année scolaire s’est bien déroulée, c’est en partie grâce aux enseignants.

« Je peux vous dire que c’est une année qui a demandé beaucoup d’énergie et d’adaptation. On est à la dernière minute. On ne sait pas quand les règles changent : une classe qui ferme, on s’en va à la maison, on est à l’école. Donc il faut vraiment faire preuve de souplesse. »

– Enseignante de l’école Joly, Katya Ouellet.

Malgré les difficultés, les écoles pourront bénéficier des technologies qu’elles ont acquises durant la pandémie pour s’occuper d’imprévus.