Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Alerte info

La COVID-19 a fait un premier mort en Gaspésie ce samedi. Il s’agit de Gustave Joseph, un homme qui logeait au manoir du Havre à Maria et qui était hospitalisé en raison du coronavirus, rapporte sa petite-nièce, Kim Arsenault Joseph.

Nouvelles

Fin de l’aventure Bombardier à La Pocatière

Publié le 17 février 2020 à 17:34, modifié le 17 février 2020 à 17:37

Par: Raphael Brouillette

Après des semaines de spéculations, c’est officiellement la fin de Bombardier Transport. L’entreprise a annoncé aujourd’hui qu’elle vend sa division à Alstom. C’est un géant dans ce secteur qui émergera suite à l’entente, et le Kamouraska devrait y trouver son compte.

Dernier arrêt pour Bombardier à La Pocatière. La division ferroviaire est vendue à sa rivale Alstom pour 8,2 milliards de dollars américains. Partie intégrante de la région depuis les années 70, le fleuron québécois quittera une ville dont il a changé le visage. Pour le maire Sylvain Hudon, cette finalité est un soulagement.

 « On les a appréciés énormément, on leur a dit merci depuis le nombre d’années qu’ils se sont impliqués à La Pocatière, mais je pense que maintenant pour le bien de Bombardier qui se rationalise et pour notre bien aussi, c’était le temps qu’on soit acheté par une autre entreprise. »

La bonne nouvelle pour les travailleurs est que la Caisse de dépôt et placements du Québec deviendra le plus grand actionnaire de la société et qu’elle occupera deux sièges au conseil d’administration. Elle pourrait donc avoir son mot à dire dans les décisions stratégiques de l’entreprise et militer en faveur des emplois en sol pocatois. Une nouvelle qui réjouit Sylvain Hudon.

« C’est encourageant. On va avoir un nouveau joueur à la table qui va être capable de défendre l’intérêt de faire ça ici. »

De son côté,  l’entreprise française s’engage à créer un siège social des Amériques dans la Métropole et à poursuivre l’expansion de ses activités à La Pocatière.

L’annonce de la transaction est un soulagement pour le milieu entrepreneurial. C’est une véritable grappe industrielle qui s’est développée autour de Bombardier. La directrice de la chambre de commerce de Kamouraska-L’Islet, Nancy Dubé espère que de meilleurs jours sont à venir.

«  Je pense que tout le monde va respirer pour un bout. On ose croire dans notre coin que l’expertise va rester ici. »

Même son de cloche pour Bruno Morin, président de Graphi 222, un sous-traitant.  Bombardier est responsable de la création de dizaines d’entreprises depuis plus de 40 ans dans la région.

 « Il y a des entreprises à Montmagny, à L’Islet et de partout au Québec qui sont issues des demandes de Bombardier qui avait besoin d’un réseau de sous-traitants locaux ».

Malgré le nouvel acquéreur, monsieur Morin est confiant de la croissance future de l’usine de La Pocatière. Le savoir-faire de renommée mondiale du Kamouraska est reconnu et recherché selon lui.

 « Leur unité ici à La Pocatière a toujours été reconnue à travers le monde dans le domaine ferroviaire comme une entreprise qui a plein d’idées et qui se revire de bord rapidement. Les gens d’ici vont montrer au reste du monde ce qu’ils savent faire. »

Le premier ministre François Legault a salué l’entente, soulignant qu’Alstom compte créer des centaines d’emplois au Québec. Si elle est approuvée, la transaction sera finalisée en 2021.