Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Fédérales 2019 : Raymond Bernier écarté par le PLC

Publié le 5 septembre 2019 à 16:13, modifié le 6 septembre 2019 à 11:25

Par: Eve Beauregard

Le politicien d’expérience Raymond Bernier a appris la semaine dernière que sa candidature pour représenter le Parti libéral du Canada dans Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix était écartée.

Raymond Bernier est stupéfait, mais surtout déçu. Il a essuyé un refus du Parti libéral du Canada, pour se présenter dans Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix. Un revers qu’il s’explique mal, considérant qu’il était le seul candidat potentiel, les autres s’étant désistés : « On a demandé qu’il y ait une investiture. Il y avait des gens qui étaient intéressés et c’est correct. C’est ça, la démocratie au sein d’une formation politique, qu’il puisse y avoir une investiture et que les gens se présentent. »

Raymond Bernier avait l’appui de l’Association du Parti libéral de la circonscription et des membres. Les documents requis par le parti ont tous été remis dans les temps, en bon et due forme. « Moi je trouve que c’est antidémocratique, c’est de manquer de respect envers les militants et les militantes, c’est manquer de respect envers la population », explique le politicien avec plus de 15 ans d’expérience en politique provinciale et municipale

 

C’est par courriel, que l’ex-député provincial a appris qu’il ne serait pas le candidat retenu pour le parti en vue des élections fédérales. En aucun cas le comité du Feu vert, jusqu’ici inconnu par Raymond Bernier et l’Association, ne mentionne les raisons de cette décision. « L’Association a demandé des explications, on ne comprend pas pourquoi la candidature de monsieur Bernier n’a pas été retenue. On n’a pas eu de nouvelles, on n’a pas d’autres informations et évidemment, les temps courent. Peu importe le candidat qui va nous être proposé, ou imposer, je ne sais pas, le temps qui reste à travailler l’élection, ça va en diminuant », explique Daniel Parent, trésorier de l’Association du PLC de Beauport-Côte-de-Beaupré-Île-d’Orléans-Charlevoix.

Par courriel, le Parti libéral du Canada nous répond qu’il ne commentera pas la décision du comité Feu vert. « Moi je suis triste par rapport à ça, c’est un parti en qui je croyais. Je croyais à la démocratie par rapport au respect des citoyens », lance avec émotions Raymond Bernier.

Le politicien espère obtenir des réponses. Il pense maintenant se présenter comme candidat indépendant, mais souhaite y réfléchir avant de se lancer.