Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Il y a 5 ans : les 3L remportaient la Coupe Vertdure le jour de la fête des Mères

Publié le 9 mai 2021 à 06:00, modifié le 9 mai 2021 à 08:38

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

Lors de la fête des Mères il y a maintenant cinq ans, les 3L de Rivière-du-Loup remportaient leur premier championnat de la Ligue Nord-Américaine de Hockey (LNAH). Pour se remémorer ces souvenirs, notre équipe a rencontré l’ancien journaliste sportif de CIMT, Pierre-Antoine Gosselin.

« Ce qui m’avait marqué, c’était vraiment l’engouement de la population par rapport à ces trois séries-là. Surtout qu’on avait l’impression que les 3L avaient une véritable chance de gagner cette année-là, ou à tout le moins de se rendre plus loin », lance notre ancien collègue d’emblée.

« Les 3L cette année-là, c’était plus qu’une équipe qui voulait gagner pour eux autres, on le sait la plupart des joueurs viennent de l’extérieur. Mais j’avais l’impression à un moment donné, quand ils ont vu l’engouement, qu’ils n’ont plus juste joués pour eux autres. Ils avaient le goût de ramener une coupe Vertdure, un championnat à Rivière-du-Loup. » – Pierre-Antoine Gosselin

Celui qui est maintenant journaliste pour TVA à Québec cible un point tournant dans la saison victorieuse 2015-2016, alors que les 3L ont fait l’acquisition du défenseur Francis Meilleur. « L’équipe ne perdait plus. Ils gagnaient, ils avaient une longue séquence de victoires à domicile. Je pense que c’est à partir de ce moment que le vent a tourné et qu’on s’est dit, les 3L sont sérieux cette année », poursuit-il.

Non sans difficulté, Rivière-du-Loup battra coup sur coup le Cool FM de Saint-Georges et les Prédateurs de Laval, lors des deux premières rondes des séries éliminatoires. « La série contre Laval a fait beaucoup de bruit, parce que c’était hostile pour les joueurs des 3L de se rendre jouer là-bas », se remémore Gosselin.

C’est cependant lors de la série finale, face aux Éperviers de Sorel, que l’engouement pour l’équipe à Rivière-du-Loup se transforme en véritable raz-de-marée. « Les gens arrivaient deux heures avant le match, pas nécessairement pour avoir les meilleures places, mais on dirait pour vivre l’ambiance encore plus. Il y avait des tailgates qui étaient organisés aussi avant les matchs. Je n’avais jamais vu le Centre Premier Tech aussi vivant, aussi bruyant », ajoute-t-il.

Plus serrée que jamais, la série se transporte à Sorel pour le sixième match, alors que Rivière-du-Loup fait face à l’élimination. Les deux équipes sont nez à nez, en troisième prolongation. Les joueurs des deux équipes sont épuisés.

« Je suis journaliste, je ne suis pas sur la glace en train de me battre pour la rondelle ou pour la victoire, mais c’est sûr et certain que le sixième match, lorsqu’il s’est joué, et qu’il s’est gagné en troisième période de prolongation, je vais toujours m’en rappeler. »

Le but de Jean-Christophe Laflamme avait soulevé les partisans de Rivière-du-Loup, qui avaient fait le chemin à Sorel pour encourager leur équipe. « C’était la fête », lance Pierre-Antoine Gosselin.

Lors du septième match, à domicile de surcroit, une foule monstre s’entasse au Centre Premier Tech. Les 3L récoltent alors une convaincante victoire de 5-2 pour remporter le premier titre de son histoire dans la Ligue nord-américaine de hockey. « Pour un jeune journaliste de 24 ans, de vivre un septième match à domicile, moi je viens de Rivière-du-Loup en plus, il y avait de quoi de spécial », se rappelle celui qui était attitré à la couverture de l’équipe.

Trois joueurs se démarquent

Dans l’esprit de Pierre-Antoine Gosselin, trois joueurs en particulier ont fait la différence dans ce tournoi printanier. Le portier Guillaume Decelles vient en tête de liste. « Il a été vraiment impressionnant contre Sorel », se souvient-il.

Impossible de ne pas nommer le capitaine de l’époque, Sylvain Deschatelets, qui avait récolté le titre de joueur par excellence des éliminatoires, avec une récolte de 8 buts et 26 mentions d’assistance en 18 rencontres.

« Il n’avait qu’un seul et unique objectif et c’était la coupe Vertdure. Les joueurs se sont mis à le croire et à embarquer dans son concept. » – Pierre-Antoine Gosselin

La peste de l’équipe, Maxime Villemaire, a aussi joué un rôle crucial dans cette conquête. Avec deux buts lors du 7e match, il avait joué les héros.  « Il remplissait son rôle à merveille. Il avait réussi à rentrer dans la tête des joueurs des Éperviers de Sorel-Tracy de façon magistrale, comme lui seul savait le faire », rappelle Pierre-Antoine Gosselin.

Cinq ans plus tard, les 3L n’ont pas l’occasion de reproduire cet exploit en raison de la COVID-19, mais qui sait si l’année 2021-2022 ne sera pas la bonne?

Revivez les événements du 8 mai 2016 en vidéo.