Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Éoliennes : baisse des profits versés aux municipalités de la MRC de Rivière-du-Loup

Publié le 2 juin 2020 à 18:46, modifié le 3 juin 2020 à 14:48

Par: Marie-Eve Cloutier

Le maire de Saint-Paul-de-la-Croix, Simon Périard, s’interroge au sujet d’une importante baisse de profits enregistrée par le parc éolien Viger-Denonville pour le premier trimestre de 2020.

« Ça a attiré mon attention quand on était à l’adoption des comptes, car je trouvais que les montants étaient beaucoup plus bas que la normale », raconte le maire, en faisant référence à la dernière séance publique du conseil de la MRC de Rivière-du-Loup du 21 mai.

Après vérification, Simon Périard constate que les profits ont carrément fondu : un demi-million de dollars en moins, soit une baisse de 89 %.

« En 2019, on avait eu quelque 560 000 $. Puis cette année, c’est environ 62 000 $ que se sont partagés les 12 municipalités », chiffre le maire.

Dans le rapport trimestriel d’Innergex, la société privée partenaire du parc éolien, la production moyenne à long terme est passée de 130 % l’an dernier à 102 % cette année, pour la même période.

« La baisse de profits ne correspond pas tout à fait à la baisse de productivité du parc. Ça soulève quand même quelques questions », souligne l’élu.

Versements à venir

« D’une période à l’autre, il y a des différences, bien entendu », commente le préfet de la MRC, Michel Lagacé.

Il mentionne également que le conseil d’administration de Viger-Denonville a préféré jouer de prudence ces derniers mois, en raison du rachat des actifs de l’entreprise allemande Senvion, qui fournit notamment les pièces des éoliennes, par Siemens Gamesa.

« L’argent qui n’a pas été versé est actuellement dans un fonds. En juillet, le conseil d’administration verra s’il peut faire un versement peut-être plus intéressant », assure Michel Lagacé.

Il rappelle aussi que ces réponses ont été fournies aux maires en séance de travail. « Si M. Périard y avait participé, il aurait obtenu les mêmes informations que tout le monde. Malheureusement, il ne se présente qu’aux assemblées publiques », rétorque le préfet.

« Je trouve ça anormal que lorsque le parc fait des profits mirobolants, on sort dans les médias et on se vante. Mais, lorsqu’il y a un problème, on essaie de tout garder secret. C’est la raison pour laquelle je ne participe plus aux réunions de travail. Ça me permet de questionner et de faire mon vrai travail d’élu », répond Simon Périard, faisait référence aux comptes qu’il doit rendre aux citoyens de Saint-Paul-de-la-Croix.

Car pour la municipalité, la baisse de profits représente un manque à gagner de près de 20 000 $ dans son budget de fonctionnement.

Ce à quoi Michel Lagacé répond d’être patient. « On a fait une prévision budgétaire de 1 018 000 $. Il faut attendre à la fin de l’année pour voir si on aura atteint nos objectifs. »