Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Élections au Nouveau-Brunswick : Le Nord-Ouest demeure rouge

Publié le 15 septembre 2020 à 16:27, modifié le 15 septembre 2020 à 16:27

Par: Charles Camirand

Au Nouveau-Brunswick, c’est un gouvernement progressiste-conservateur majoritaire qui sera à la tête de la province. Le Nord-Ouest demeure toutefois rouge, alors que la région a élu entièrement des candidats du Parti libéral.

La première victoire libérale a été celle de Jean-Claude D’Amours dans Edmundston-Madawaska-Centre. Il a obtenu plus de 3800 voix de majorité sur son opposante progressiste-conservatrice Joanne Bérubé-Gagné.

«Les pourcentages sont très élevés. Je tiens à dire que oui, c’est surprenant, mais il faut voir un moment donné qu’il y avait un travail qui avait été fait au cours des deux dernières années. Que j’ai travaillé très fort. Ça, c’est la réalité», a affirmé le candidat réélu du Parti libéral dans Edmundston-Madawaska-Centre, Jean-Claude D’Amours.

«Les francophones avaient une occasion d’être à la table, d’être du côté du gouvernement. On a décidé autrement. Moi, je respecte la démocratie, mais c’est sûr que les prochains quatre ans, ça ne sera pas facile. On va être assis sur la banquette arrière», a lancé la candidate défaite du Parti progressiste-conservateur dans Edmundston-Madawaska-Centre, Joanne Bérubé-Gagné.

Dans Madawaska-Les-Lacs-Edmundston,  cette bataille exclusivement féminine s’est conclue avec une forte majorité de 66% du suffrage pour la députée libérale sortante Francine Landry.

«Le gouvernement en place doit être à l’écoute des gens du nord du Nouveau-Brunswick et je pense que, là-dessus comme représentante comme députée élue, je suis certaine que je peux collaborer», a expliqué la candidate réélue du Parti libéral dans Madawaska-Les-Lacs-Edmundston, Francine Landry.

«On est en train d’écrire l’histoire. On a semé des graines. On a créé l’espoir, avec la jeunesse, les générations à venir. Ce n’est pas cette fois-ci, mais ce n’est pas fini», a mentionné la candidate défaite du Parti progressiste-conservateur dans Madawaska-Les-Lacs-Edmundston, Marie-Eve Castonguay.

Victoria-La-Vallée n’a pas fait exception au reste du Nord du Nouveau-Brunswick et a élu le libéral Chuck Chiasson pour un troisième mandat.

«C’est toujours plaisant de savoir que le monde de ma circonscription voit justement l’ouvrage que j’ai fait. Ils mettent de la valeur donc avec leurs votes», a affirmé le candidat réélu du Parti libéral dans Victoria-La-Vallée, Chuck Chiasson.

La province demeure divisée suite à cette élection. Le nord francophone demeure libéral et le sud anglophone a opté majoritairement pour les conservateur.

«Franchement- là, je suis comme sans commentaire», a lancé une citoyenne du Madawaska.

«Monsieur Higgs, il nous a presque tout fermé dans l’environnement. Les lignes sont fermées», a affirmé un citoyen du Madawaska.

«J’espère que c’est un gouvernement qui va faire quelque chose qui va améliorer. Je lui souhaite bonne chance», a mentionné une autre personne au Madawaska.