Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

École alternative : pari réussi à Saint-Elzéar

Publié le 14 janvier 2020 à 16:59, modifié le 14 janvier 2020 à 17:01

Par: Fabienne Tercaefs

Depuis la dernière rentrée scolaire, l’école des Parchemins de Saint-Elzéar accueille un nouveau projet pédagogique intitulé C-FIER. L’objectif, qui était d’attirer de nouveaux élèves pour maintenir l’école, est atteint.

 

 

 

Pari réussi pour l’équipe école. 18 jeunes sont inscrits cette année comparativement à 11 l’année passée. Parmi les nouveaux élèves, certains étaient à Témiscouata-sur-le-Lac. Les parents ont été séduits par ce projet alternatif qu’ils jugent plus épanouissant pour leur enfant. «En fait ce sont les acteurs de leur éducation. Donc ils peuvent choisir leur projet, ils peuvent choisir la démarche qu’ils vont adopter tout en étant guidé par les enseignantes qui vont intégrer les acquis qu’ils ont besoin d’apprendre.» explique Christine Fiocco, Christine Fiocco. « Elle se pose des questions sur ses projets. Pis moi je trouve ça super beau, il y a vraiment un bel apprentissage et puis on voit là déjà qu’il y a un petit quelque chose qui s’éveille. » ajoute Estelle Pelletier, une autre maman.

Davantage de liberté, un apprentissage au rythme de chacun… et terminé les devoirs. « Quand t’arrive chez toi ben tu peux te reposer pis t’es bien parce que tu as travaillé très fort toute la journée. » déclare Ally, 8 ans. « On a des leçons à l’école au lieu de la maison comme ça le soir on peut jouer à la maison. » confirme son amie Mathilde qui a le même âge.

Au programme de ce mardi : la construction  d’un labyrinthe pour hamster, d’une centrale hydroélectrique et de la peinture. Rien à voir avec une classe traditionnelle et c’est ce qui plait. « On n’est pas comme à l’école – école, on est plus on pourrait dire à la maison.» estime Dominique, élève de 6ème année. « On apprend plus en jouant que l’année passée. » continue Jeanne qui travaille sur le projet de labyrinthe avec son amie Lydia. « On peut faire des projets, puis en même temps on rattache de l’apprentissage sur les projets.» renchérit la fillette.

Et l’école a pu bénéficier d’une aide de 21000 $ de la municipalité de Saint-Elzéar pour acheter du matériel et prévoit d’autres projets avec des entreprises du milieu comme groupe forestier de Témiscouata. «  On veut entre autre aménager le sous-bois qui est à l’arrière de l’école pour en faire un espace vivant pour nos élèves, qu’ils puissent y aller pendant les récréations.  Créer une classe extérieure si on peut dire ça comme ça. » explique le directeur de l’école, Jules Soucy.

Les inscriptions pour l’an prochain commencent fin janvier.