Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Du compostage dans Charlevoix-Est… mais sans bac brun

Publié le 4 septembre 2018 à 15:56, modifié le 4 septembre 2018 à 15:56

Par: Mariane Lajoie

L’enfouissement des matières organiques sera totalement interdit par le gouvernement du Québec en 2020. Il reste donc peu de temps à la MRC de Charlevoix-Est pour s’y conformer. Elle songe à une nouvelle technologie pour effectuer du compostage, mais sans utiliser de bacs bruns.

Alors que le compostage fait partie des habitudes des résidents de l’Ouest dans Charlevoix depuis plus de dix ans, ce n’est qu’en 2019 qu’il pourrait être introduit dans l’Est. La MRC planche sur un projet-pilote qui ne nécessiterait aucun bac brun. Une première au Québec.

«On n’a pas à acheter des bacs bruns donc pour la MRC, ça représente près de 300 000$. On évite d’avoir un troisième camion ou un circuit de camions. On est audacieux», est d’avis le préfet de la MRC de Charlevoix-Est, Sylvain Tremblay.

Si le projet fonctionne, c’est dans des sacs biodégradables que les gens pourront mettre leurs matières organiques et les jeter ensuite à même leur bac de vidange. Une fois au site d’enfouissement, un robot sera capable de trier des déchets.

«On les met sur un convoyeur sur lequel il y a un fameux robot, qui va chercher ces sacs, et on met ces sacs à part pour les traiter pour faire du compostage. L’enjeu, ce n’est pas le robot, c’est beaucoup plus le sac. Est-ce qu’il est vraiment biodégradable ? On a fait des tests et oui, ça fonctionne bien», assure le préfet.

Le projet est évalué à 1M$ mais il pourrait être subventionné en grande partie et permettre beaucoup d’économies.

«Ce serait avec une subvention de la Fédération canadienne des municipalités. Il y a autour de 750 000$ de subventions. Au niveau des frais annuels, on pourrait aller chercher 100 000 dollars d’économies plutôt qu’avec le bac brun.»

Une seconde étude de faisabilité est en cours pour déterminer si le projet pourra débuter ou non au printemps prochain. Sinon, la MRC a son plan pour instaurer les fameux bacs bruns.