Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Développer le tourisme hivernal

Publié le 4 février 2019 à 18:31, modifié le 5 février 2019 à 11:09

Par: Ezra Belotte-Cousineau

On le sait, le tourisme hivernal en Gaspésie reste encore un grand défi. Durant la saison froide, les touristes se font plus rares et des villes comme Percé qui grouillent durant l’été se retrouvent désertées en hiver. C’est pourquoi la tenue d’événements telle la Course Xpress, qui offrent des activités excitantes et dans ce cas-ci, unique au Québec a de quoi réjouir les politiciens qui cherchent des solutions pour vivifier l’économie de leur circonscription dans ces périodes difficiles. Cela réjouit aussi les citoyens qui voient d’un bon œil le passage des amateurs de patin extrême.

«Bien moi je trouve ça l’fun, parce que je pense que c’est la première fois en à peu près une quinzaine d’années que je vois autant de chars à Percé en hiver» , nous lance un citoyen de Percé plein d’entrain.

Ils étaient quelques centaines massés le long de la piste à Percé cette fin de semaine. Des enfants, des adultes, des Percéen, mais aussi des gens de partout dans la région ont fait le déplacement pour être aux premières loges de cette première course extrême qui a déjà des allures de classique.

«Les gens de l’extérieur pensent souvent qu’il n’y a rien à faire, surtout l’hiver en Gaspésie, donc des événements comme ça, ça vient prouver le contraire. Il y en a de plus en plus qui naissent des initiatives  dans le milieu quand on pense au Festi-Neige ici à Percé, là cette course-là, extrême de patin, donc ça rend la Gaspésie encore plus vivante l’hiver», nous explique l’Agente de Communication à la Stratégie Vivre en Gaspésie, Stéphanie Collin.

De son côté, la député provinciale de Gaspé Méganne Perry Mélançon abonde dans le même sens.

«On parle de tourisme hivernal, d’évènements qui peuvent mousser ou attirer des gens de l’extérieur chez nous, même l’hiver ; étirer nos saisons touristiques. Alors je trouve que c’est exactement le genre d’événements dont on a besoin chez nous, pour faire profiter de nos paysages», explique la députée de Gaspé, Méganne Perry Mélançon.

Et malgré le froid, le paysage était au rendez-vous. À l’ombre du Rocher Percé qui un moment, a revêtu la magnifique lumière de fin de journée, la foule était enchantée de la course, mais aussi enchantée qu’elle se déroule dans leur cour arrière.

Après le succès de cette première édition, les organisateurs ont déjà le regard tourné vers l’an prochain.

« J’ai eu de l’aide de la MRC, de la ville, mais du gouvernement, pas encore. Pas encore mais ça va venir. Je vais m’y mettre pour l’an prochain. Cette année, je fais mes preuves. Je pense que c,est une réussite, puis je pense qu’après ce sera plus facile de faire des requêtes», conclut l’organisateur et conseiller municipal de Percé, Jerry Sheehan.

Reste à savoir si Québec mettra la main à la pâte.

« Je pense que Québec doit soutenir toutes les initiatives qui en plus ont une renommée internationale. Je crois qu’effectivement, le gouvernement du Québec pourra éventuellement appuyer ce projet. Là, c’est une toute première expérience» conclut la député de Gaspé.