Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

La fermeture de centres de services Desjardins dénoncée au Bas-Saint-Laurent

Publié le 23 avril 2024 à 17:15, modifié le 23 avril 2024 à 17:32

Par: Judith Morin

Desjardins confirme que dix points de service fermeront leurs portes en juin, au Bas-Saint-Laurent. L’offre de services de deux autres centres sera également réduite. Huit de ces fermetures se produiront sur le territoire du KRTB.

La Caisse du Témiscouata fermera ses centres de services de Rivière-Bleue et de Saint-Louis du Ha! Ha! en date du 6 juin. Le centre de services de Notre-Dame-du-Lac sera également converti en centre libre-service.

À la même date, la Caisse des Basques fermera ses centres de services de Saint-Éloi, de Saint-Mathieu et de Saint-Clément.

Pour la Caisse de Viger Villeray, les centres de services de Saint-Épiphane, Saint-Modeste et Saint-Arsène fermeront le 13 juin.

À Saint-Mathieu-de-Rioux, la fermeture du centre de services Desjardins suscite des préoccupations parmi les résidents, notamment pour les personnes âgées, qui ont plus de difficultés avec la technologie. Comme le souligne Bruno Derome, inspecteur municipal, « c’est quand même dommage pour les citoyens qui sont moins à l’aise avec l’informatique ». Il ajoute que pour les aînés, qui peuvent être affectés par la solitude, se rendre à la caisse représente un contact humain non négligeable.

L’avenir des services dans les petites localités cause donc bien des inquiétudes chez les usagers. Malgré tout, Lorenzo Beaulieu, membre Desjardins depuis des décennies, reconnaît la nécessité de s’adapter : « On n’aura pas le choix, comme on s’adapte à bien des affaires aujourd’hui. Dans la vie, il faut savoir se plier aux exigences et ça c’en est une. »

La municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux déplore également les impacts de cette fermeture sur les personnes âgées, qu’elle qualifie de « premières victimes de cette décision ».

Pourtant, ce n’est pas exactement une surprise. Les difficultés du centre de services étaient connues par la municipalité. C’est ce qu’a déclaré Daniel Dufour, directeur général : « Une caisse est bien vivante quand elle compte au moins 1500 transactions par mois. Dans les derniers mois, on est tombé sous les 260 transactions par mois. »

Ces fermetures s’inscrivent dans le plan de restructuration majeur de la coopérative, visant à réduire son nombre de succursales de 30 % d’ici la fin de l’année 2026.

Desjardins soutient que ces fermetures surviennent en réponse aux changements d’habitudes de ses membres. À la fin de l’année 2023, seulement 1 % des transactions était effectuée à un comptoir et les guichets automatiques ne servaient plus qu’à réaliser 3 % des transactions.

Pour l’instant, toutes les solutions sont sur la table pour la coopérative, qui souhaite accompagner ses membres dans cette période de transition. Nicolas Cervant-Caron, président de la Caisse Desjardins du Témiscouata, affirme que des formations sur les services numériques pour les usagers sont actuellement envisagées, tout comme la possibilité de mettre en place du transport entre les différents centres de service toujours actifs.

Malgré ces fermetures, Desjardins demeurera l’institution financière qui compte le plus grand nombre de points de service au Bas-Saint-Laurent, avec 26 centres de services et 17 centres libre-service.