Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Des programmes d’aide financières qui tombent à point

Publié le 20 mars 2020 à 16:42, modifié le 20 mars 2020 à 16:42

Par: Elizabeth Dubé

Le gouvernement fédéral a annoncé une nouvelle série de mesures économiques mercredi dernier. Des initiatives qui aideront considérablement les travailleurs et les entreprises du Nouveau-Brunswick.

Plusieurs personnes se sont vu forcer de mettre leur emploi sur pause au cours des derniers jours pour permettre au gouvernement de gérer la pandémie. Jusqu’à 27 millions de dollars seront injectés pour fournir un soutien direct aux travailleurs et aux entreprises canadiennes qui ne se qualifient pas pour l’assurance-emploi.

« Les travailleurs autonomes, les coiffeuses, les massothérapeutes, etc. Les travailleurs saisonniers qu’on a dans la région, les gens vont avoir accès à ce programme. Pour les gens qui ont assez d’heures pour postuler à l’assurance emploi, eux, c’est le processus normal, ils vont pouvoir se qualifier. Personne ne va être laissé de côté, autant les travailleurs que les entreprises. », nous explique Serge Cormier, le député fédéral d’Acadie Bathurst.

Pour le garage Irénée Doiron et Fils de Paquetteville, aide gouvernemental ou non, tout le monde doit faire sa part pour stopper la propagation du virus. « On veut se protéger et on veut protéger la clientèle aussi. Si on le fait tout de suite, ça va prendre moins de temps. Plus vite on va y aller, plus court ça va être, moins d’argent qui va être perdu. »

M. Doiron a d’ailleurs tenu à faire entendre son message. Il s’est rendu directement chez ses concurrents pour leur demander de suivre le pas et de fermer leur porte.

« Tout le monde était vraiment d’accord avec moi. Il y en a même qui attendait qu’un autre parle justement pour le faire. » témoigne le propriétaire.

Du côté des employés, on comprend la nécessité de ces mesures. L’absence de revenu stable demeure tout de même un facteur inquiétant pour la plupart d’entre eux.

C’est d’ailleurs ce que René Cormier, un garagiste de l’endroit, a tenu à nous mentionner : « Si on veut respecter notre confinement et aider la province, oui je pense que c’est une bonne affaire. Par contre, on a tous des paiements et la vie continue. Là, je ne sais pas vraiment ce qui va se passer par la suite, mais c’est sûr que c’est un peu inquiétant. »

Le député d’Acadie-Bathurst se fait, quant à lui, plus rassurant à ce sujet : « C’est très inquiétant pour eux, mais comme je vous dis, il y a des programmes en place pour les employés. Pour au moins, que les employés, dans un avenir temporaire aient accès un soutien. »

Selon ce dernier, le Canada aurait l’une des meilleures économies du G7. Il s’agirait donc d’un premier plan d’aides financières, d’autres programmes similaires devraient donc voir le jour si la crise devait se continuer.