Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Des nouvelles ressources pour l’immigration dans Charlevoix

Publié le 5 novembre 2019 à 16:40, modifié le 6 novembre 2019 à 09:49

Par: Eve Beauregard

Le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, était de passage dans Charlevoix aujourd’hui pour annoncer la création d’un poste d’agent d’intégration ainsi qu’un nouveau point de service afin de faciliter l’arrivée des nouveaux arrivants.

Offrir un parcours d’accompagnement personnalisé pour les immigrants, voilà la mission que s’est donnée le gouvernement Legault. Dans Charlevoix, ça se traduit notamment par l’embauche d’un agent d’intégration à l’immigration.

« Cette personne-là va être chargée d’accueillir dès l’étranger la personne immigrante, d’établir un premier contact. Surtout d’assurer son intégration pleine et entière ici dans la région de Charlevoix. Donc, on est là en support au milieu », explique le ministre Simon Jolin-Barrette.

Pour la députée de Charlevoix-Côte-de-Beaupré, l’enjeu de la main-d’œuvre est un sujet récurrent et l’immigration fait partie de la solution. « Charlevoix on a des défis particuliers en matière de main-d’œuvre. On n’est pas Québec, donc on a une attractivité, mais par contre, on est peut-être moins visibles des fois pour leur dire, hey, venez ici, on a superbe région et on a des emplois. On en a beaucoup même à pourvoir. Donc cet agent-là va très certainement permettre de pouvoir attirer et mieux accueillir les immigrants », affirme-t-elle,

 

Un nouveau point de service ouvrira également ses portes à Baie-Saint-Paul. Il s’intégrera aux bureaux existants de Services Québec. « Le ministère de l’Immigration était concentré uniquement à Montréal. On s’assure d’être présents dans toutes les régions du Québec, parce que c’est beaucoup plus facile de parler à une personne physique, en personne, surtout pour une personne immigrante », a continué Simon Jolin-Barrette.

Les organismes qui travaillent déjà à attirer de nouveaux arrivants dans la région considèrent ce nouvel ajout comme une corde de plus à leur arc.

« On va travailler de pair, il est certain. C’est une personne de plus qui pourra répondre aux besoins exprimés par les nouveaux immigrants dans Charlevoix. Comment ça va s’articuler, on ne le sait pas encore. Dans tous les cas, c’est un pas dans la bonne direction », se réjouit la coordonnatrice de Vise Charlevoix, Julie Tremblay.

Québec souhaite que ces nouvelles ressources soient mises en place rapidement. Personne n’a été embauché pour l’instant, mais le ministre espère que tout sera réglé à la fin de l’automne.