Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Des jeunes du secondaire en mission humanitaire

Publié le 8 août 2018 à 18:09, modifié le 8 août 2018 à 18:38

Par: Catherine Boucher

Élisabeth Bussière et son frère Édouard ont un projet bien spécial : effectuer un voyage humanitaire au Kenya. C’est un périple familial à l’orphelinat Mission in Action, en 2016, dans le village de Nakuru, qui les a convaincus de poursuivre l’expérience.

«J’aimais voir qu’on pouvait être serviables, que lorsqu’on faisait quelque chose c’était vraiment apprécié», admet Édouard Bussière, l’un des initiateurs du projet.

À ce moment, ils avaient récolté l’argent nécessaire à l’installation de trois réservoirs d’eau pour abreuver les familles.

«Un réservoir d’eau peut abreuver la famille et les gens qui sont proches », ajoute sa sœur Élisabeth, l’initiatrice du voyage humanitaire.

Cette année, Élisabeth et son frère ont rassemblé 10 jeunes de l’école secondaire du Plateau à La Malbaie et 3 accompagnateurs. Ils installeront des toilettes sanitaires pour les 120 jeunes de l’orphelinat.

  1. «Les jeunes vont grandir par rapport à ça, ils vont apprendre.On est chanceux nous au Québec, on ouvre le robinet et on a de l’eau. Là-bas, il y a plusieurs familles qui ont besoin de marcher des kilomètres et des kilomètres pour avoir de l’eau », souligne leur père, Alexandre Bussière.

«Notre gros gros mandat c’est de faire des jeunes prêts à partir. Je veux qu’ils se sentent capables de le faire et je veux qu’ils le fasse pour les bonnes raisons», explique leur mère, Mireille Morin.

Leur objectif pour la deuxième phase du projet: amasser 75 000$. Ils font appel à la population en plus d’effectuer plusieurs activités de financement.

«Ils savent qu’ils s’en vont travailler sur des installations sanitaires, qu’ils s’en vont installer des réservoirs d’eau et qu’ils s’en vont partager la vie de 120 jeunes. Ils vont moucher, ils vont bercer, ils vont changer des couches», poursuit leur maman.

«Ils sont déjà heureux de savoir qu’ils vont pouvoir aider quelqu’un et être importants dans la vie d’une autre personne. On leur dit: ça va être pire que ça, prépare-toi! Mais on leur dit toujours en arrière que ça va être le fun et qu’ils vont tripper», conclut la jeune étudiante.

À l’âge de seulement 12 et 14 ans, ils font preuve d’une volonté et d’une détermination qui va au-delà des frontières!