Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Des fauteuils roulants pour le retour de Chad

Publié le 8 novembre 2019 à 13:22, modifié le 8 novembre 2019 à 14:19

Par: Jacob Cassidy

Un garçon d’Edmundston fait preuve d’une grande résilience. Chad-Charles L’Italien a perdu l’usage de ses jambes après un accident de la route ce printemps. Son école primaire a décidé de mettre en place une touchante initiative pour faciliter son retour.

Même s’il doit maintenant circuler en fauteuil roulant, Chad peut participer aux cours d’éducation physique comme les autres élèves. Un partenariat avec Para NB permet à l’école Notre-Dame d’avoir accès à des équipements adaptés.

«Ça fait un gros changement dans son humeur. Il est plus content de venir à l’école. Il arrive à la maison, il nous compte sa journée. Il me dit les choses qu’il a faites. Il choisit des amis pour faire des activités avec lui. Donc ça l’aide vraiment émotionnellement», confie sa mère Tracy Levesque.

«C’est une forme de sensibilisation pour les autres enfants pour qu’ils comprennent sa réalité et qu’ils voient tous les jours les efforts que Chad doit faire maintenant pour être capables de se déplacer dans l’école», explique la directrice de l’école, Josée Bernier.

Dans les derniers mois, le jeune garçon de 8 ans a dû apprivoiser un nouveau mode de vie. «Il est extrêmement bon avec son fauteuil. Il a appris comment le faire assez rapidement», relate sa mère.

«Il fallait adapter toute la partie récréative pour lui, le gymnase entre autres, ajoute Mme Bernier. L’aider à s’intégrer auprès de ses amis, parce que c’était un grand joueur cet enfant-là. Il bougeait beaucoup.»

Il a notamment dû faire une croix sur le soccer, un sport qu’il affectionnait particulièrement. «C’est une adaptation. C’est jours par jour. Des fois, ça va, des fois, ça ne va pas», mentionne M. Levesque.

Même si le garçon est de plus en plus autonome, il lui reste beaucoup de travail pour apprivoiser sa nouvelle situation. «Le sommeil, par rapport à l’équipement, au matelas, aux terreurs que le petit fait. Par rapport à ça, ça a été plus gros», raconte sa mère.

Chad peut toutefois compter sur une famille et des amis qui l’épaulent tout au long de cette épreuve.