Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Des décombres qui dérangent à Bas-Caraquet

Publié le 22 juillet 2021 à 15:32, modifié le 22 juillet 2021 à 15:33

Par: Derek Dubé

Un résident de Bas-Caraquet réclame la démolition d’une maison incendiée, située tout juste à côté de sa résidence. Selon lui, les décombres du bâtiment mettent à risque la sécurité du voisinage.

Depuis l’incendie de cette résidence survenu l’an dernier, Marcel Michon, qui habite tout juste à côté, multiplie les appels au village, afin que cette dernière soit rasée complètement.

« Le dossier n’avance pas du tout. Je vais simplement faire nettoyer les lieux par quelqu’un. Il y a certainement une personne qui doit être au courant, mais je n’ai pas de réponse. Quand il vente, les cendres s’envolent vers ma résidence et je dois laver à nouveau les vitrines et les voitures, car ça tombe partout » révèle le citoyen de Bas-Caraquet.

Il tente toujours d’obtenir des réponses de la part de la municipalité ainsi que la Commission des services régionaux de la Péninsule acadienne.

« La municipalité m’a dit qu’elle a fait des démarches, mais qu’elle attend le dénouement de l’enquête. On n’a pas de réponse nulle part. Ça fait un an que ça s’est produit il faut qu’il est un dénouement » indique Marcel Michon.

De son côté, la municipalité dit avoir les mains liées puisque le dossier est toujours sous enquête.

« On a déjà fait des démarches et on a déjà parlé à ce résident en lui expliquant qu’on a parlé avec l’environnement, la CSRPA travaille avec nous sur le dossier pour connaître ce qui en est du côté des lieux inesthétiques. Par contre, tant et aussi longtemps que ce sera sous enquête, on doit attendre » explique Dave Cowen, directeur général de la municipalité de Bas-Caraquet.

Le directeur général dit poursuivre ses discussions avec les différents partis pour  faire avancer le dossier plus rapidement, mais il reconnait qu’il s’agit d’une situation très complexe. « Le village de Bas-Caraquet est un bel endroit et on veut qu’il soit beau et propre. Par contre, on va essayer de faire le plus rapidement possible pour que ce dossier soit réglé. »

Le plaignant craint pour la sécurité des personnes si celles-ci pénètrent à l’intérieur de la maison. « Ça peut être dangereux pour quelqu’un qui entre et qui tombe, car il y a un grand sous-sol. Si quelqu’un chute, je ne sais pas qui sera la personne responsable. »

Marcel Michon espère que le dossier sera réglé avant l’hiver.