Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Des constructions de plus en plus coûteuses

Publié le 30 novembre 2018 à 12:43, modifié le 30 novembre 2018 à 15:21

Par: Jacob Cassidy

Les coûts des matériaux de construction ont bondi depuis le printemps dernier. Sans surprise les produits à base d’acier et d’aluminium sont principalement touchés. La situation a un impact considérable sur plusieurs projets.

La construction d’un nouveau concessionnaire automobile d’Edmundston sera bientôt complétée. Le coût du projet aura toutefois été beaucoup plus important que prévu à l’été 2017.  «Avec la hausse des matériaux de construction on a eu une hausse de 10 % sur le projet total depuis le premier budget», confie le directeur général de Nadeau Hyundai, Brian Nadeau.«On a négocié avec les contractants pour arriver dans notre budget et on a coupé à des places pour pouvoir arriver dans notre budget», ajoute-t-il.

Si les investisseurs paient souvent la note, les entrepreneurs en construction ont aussi leur part de tracas. «Souvent tu vas donner une soumission, ça va aller 3-4 mois après que ta va avoir la job. Les matériaux sont partis à la flambée et il n’y a plus rien que tu peux faire et ça affecte la marge de profit qui est déjà pas grosse», confie le président de B.M.E. Construction, Arthur Michaud.

Les matériaux à base de pétrole, d’acier et d’aluminium sont ceux qui ont connu la plus grande fluctuation. «Ce qui arrive aux États-Unis on paye pour nous autres aujourd’hui ici. Je payais un rouleau 190$ il est rendu à 260, explique M. Michaud. Ça a monté et ça ne redescendra pas.»

Pas de ralentissement

Jusqu’à présent les impacts sur les mises en chantier restent négligeables.  «Le nombre est sensiblement le même, on a une légère augmentation côté valeur des permis. Côté importance, côté ampleur des constructions c’est vraiment presque du pareil au même», affirme le coordonnateur au développement du territoire à la ville d’Edmundston, Pascal Hudon.

C’est au cours de la prochaine année qu’il sera possible d’avoir un portrait plus juste de la situation.  «J’ai deux maisons que j’avais soumissionné cette année et avec la hausse des prix ils ont reculé. C’est rendu trop haut pour leur budget», partage le président de B.M.E. Construction.

Si les coûts ont connu une légère baisse dernièrement, tous s’accordent pour dire qu’il est peu probable de revoir les tarifs de l’an dernier. Un nouvelle hausse est d’ailleurs anticipée au printemps lorsque le marché de la construction reprendra de la vitesse.