Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Des citoyens s’opposent à une antenne cellulaire dans le clocher de l’église

Publié le 4 décembre 2017 à 15:54, modifié le 4 décembre 2017 à 16:44

Par: Marie-Pierre Beaubien

Un projet de tour cellulaire sème de l’inquiétude à Saint-Cyrille-de-Lessard, dans la MRC de L’Islet. Des résidents s’opposent à l’installation d’une antenne dans le clocher de l’église, près d’une école primaire.

Dans cette municipalité d’un peu plus de 700 résidents, le réseau cellulaire est déficient.  La Fabrique a proposé, il y a 3 ans, d’installer une antenne dans le clocher de l’église, à proximité d’une école primaire. L’ancien conseil municipal a adopté une résolution d’appui au projet.

«Il y a des études qui sortent qui montrent que c’est potentiellement dangereux. Il y a des gens qui disent qu’ils sont malades parce qu’ils sont exposés aux ondes.  Nous, on trouve ça sage d’appliquer un principe de précaution. On veut éloigner l’antenne des milieux sensibles», a fait remarquer Serge-André Jones.

Les opposants au projet craignent les impacts sur la santé des jeunes. «Est-ce c’est le meilleur endroit le clocher de l’église, telle est la question? L’église, est-ce qu’elle va être encore là dans quelques années? S’ils investissent, est-ce que ça va être bon? Les gens s’opposent parce que l’école est près, puis ils ne veulent pas avoir des affaires néfastes pour les enfants.  On est régi par des lois aussi. On ne peut pas installer n’importe quoi, n’importe où non plus», a expliqué la mairesse de la municipalité, Denise Deschênes.

«Il y a le besoin d’une antenne ici. De là à la mettre sur le clocher, il y a sûrement une autre place mieux que ça», a déclaré un résident.  «Moi, je ne vois pas pourquoi que ça dérangeait sur le clocher de l’église.  Le cellulaire ne connecte pas ici. Ce n’est pas terrible», a répondu un autre.

Le sujet pourrait être abordé lors de la séance du conseil municipal ce soir.  Et une réunion d’information publique à ce sujet se tiendra mercredi. Du côté de la Fabrique, c’était une façon de générer des revenus pour assurer la survie de l’église.  La responsable a refusé de commenter le dossier.