Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Exclusif

Des bornes de recharge réservées aux employés dans des lieux publics

Publié le 17 octobre 2019 à 12:30, modifié le 17 octobre 2019 à 19:12

Par: Marie-Eve Cloutier

En 2016, Rivière-du-Loup procédait à l’inauguration de bornes de recharges pour véhicules électriques près de certains édifices publics. La Ville avait alors mentionné que ces bornes seraient accessibles aux citoyens qui désirent recharger leur voiture.

Or, ce n’est finalement plus le cas aujourd’hui.

Il s’agit plus précisément des bornes de recharge qui ont été installées dans les stationnements du Centre Premier Tech, de l’édifice Rosaire-Gendron, du complexe Jean-Léon-Marquis et finalement celui de la Maison de la culture.

Ces bornes ont été mises en place en bénéficiant de l’aide financière offerte par le programme Brancher au travail du gouvernement du Québec.

« Le programme Brancher au travail permet à des employeurs d’acquérir des bornes de recharge subventionnées à 50 % », explique Marianne Gagnon, conseillère en développement durable à la Ville de Rivière-du-Loup. Au lieu de débourser 12 000$, la facture s’élevait donc à 6 000$ pour l’achat de quatre bornes de la compagnie AddÉnergie.

La Ville de Rivière-du-Loup ajoute qu’elle croyait très honnêtement au départ pouvoir les rendre accessibles aux visiteurs de ces lieux. Mais, les termes du programme Brancher au travail spécifient clairement que les bornes doivent être à l’usage exclusif des véhicules corporatifs ou de ceux des employés de la ville.

« C’est dû au message qu’on avait reçu qui affirmait qu’au terme d’une entente de trois ans, on pouvait faire ce qu’on voulait avec les bornes, bien qu’elles aient été subventionnées via Branché au travail. Depuis, nous avons acquis une meilleure compréhension du programme et des conditions qu’il comporte », indique Marianne Gagnon.

Des citoyens déplorent cependant que certaines bornes se retrouvent dans des lieux publics, comme le Centre Premier Tech, et qu’il soit impossible pour eux de les utiliser.

L’accès aux bornes pourrait être modifié

Les termes de l’entente du programme peuvent être revus après trois ans et l’échéance arrive justement en novembre prochain.

« On a fait l’achat des bornes en considérant la possibilité d’un usage public. La demande de transfert est envoyée, on espère que le tout sera autorisé pour le 1er décembre », explique Marianne Gagnon.

D’ici là, il y a tout de même une cinquantaine de bornes électriques qui sont mises à la disposition de tous les citoyens sur le territoire de Rivière-du-Loup.

La Ville compte bien faire à nouveau appel au programme Brancher au travail. Un appel d’offres a été lancé pour ajouter deux autres cases de stationnements vertes à l’hôtel de ville… qui compte déjà une borne de recharge du Circuit électrique, donc une borne bel et bien publique à laquelle les visiteurs peuvent se brancher.