Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Dernière journée d’entraînement dans les gyms

Publié le 7 avril 2021 à 17:01, modifié le 7 avril 2021 à 17:03

Par: Vincent Lanoie

Les gyms en zone rouge accueillaient aujourd’hui leurs clients pour la dernière fois avant quelque temps. Rappelons que le gouvernement Legault a fait marche arrière en demandant la fermeture des salles de musculation en zone rouge dès demain. Heureusement, le beau temps approche offrant de nouvelles alternatives aux adeptes de l’entraînement.

Rencontré jeudi dernier, le gérant du Santé Fitness se disait surpris que son gym puisse continuer à opérer, alors que les salles à manger des restaurants devaient fermer. En apprenant la nouvelle mesure touchant son établissement hier, Luc Blanchet s’y attendait. Il se désole que le milieu soit pénalisé par l’importante éclosion survenue dans un gym de Québec, alors qu’aucun cas n’a été répertorié dans son établissement depuis le début de la pandémie.

«On passe dans le même bateau en raison de l’éclosion dans un gym à l’extérieur de la région. La santé publique nous demande de fermer sans nous donner de raisons valables ou en nous montrant des chiffres. Il n’y a pas de justifications scientifiques et c’est ce qui est enrageant pour les propriétaires de gyms et les personnes qui s’y entraînent», a expliqué Luc Blanchet d’entrée de jeu.

Plusieurs s’adonnaient mercredi à leur dernière session en salle de musculation pour une durée indéterminée. Même s’ils devront changer leur routine pour le bien être de leur santé mentale et physique, la déception est moindre avec l’arrivée du beau temps.

«Que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur et l’été s’en vient. J’invite les gens à continuer à trouver une manière de bouger. On commence à être habitué de voir les gyms fermés pendant quelque temps. Il faut juste être plus créatif», a raconté une adepte de l’entraînement, qui invite les gens à bouger à l’extérieur dans les prochaine semaines.

«On va faire avec, on va faire d’autres sports. Par exemple, on va sortir dehors faire des randonnées des courses et des marches», a expliqué un autre.

«Je dirais que ça ne me dérange pas plus qu’il le faut si c’est pour ça l’aille mieux. De toute façon j’ai de l’équipement chez moi me permettant de me débrouiller», a fait savoir une passionné de l’entraînement, qui poursuivra ses exercices de chez lui.

Cette tendance à la hausse de s’équiper pour s’entraîner de la maison a de quoi être inquiétante pour l’avenir des salles de conditionnement.

«Une fois que les gens seront équipés pour faire leurs entraînements de la maison, ils ne revendront pas tout leur équipement. Ils vont poursuivre leurs entraînements de la maison. Nous autres, on doit reporter nos contrats et pendant ce temps, il n’y a plus beaucoup d’argent qui rentre. Où se dirigent les gyms? Là est la question», a conclu Luc Blanchet, inquiet pour l’avenir des gyms.