Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Départ de cinq ténors en politique : un vent de changement s’amène dans Charlevoix

Publié le 1 février 2021 à 16:53, modifié le 1 février 2021 à 16:54

Par: Cimon Charest

Les élections municipales de novembre prochain se dessinent tranquillement. Avec l’annonce du départ de plusieurs maires dans Charlevoix, des candidatures intéressantes surgissent, indiquant déjà des luttes féroces.

Cinq ténors de la politique municipale, soit Jean Fortin, Claudette Simard, Gérald Maltais, Claire Gagnon et Jean-Pierre Gagnon, ne brigueront pas un autre mandat.

« Chacune de ces personnes-là nous laissent un héritage incroyable et de cet héritage-là, il faut en faire pour l’avenir » rend hommage l’ancienne députée conservatrice Sylvie Boucher, qui tentera de se faire élire à la tête Clermont.

Depuis l’annonce du départ de Jean Fortin à Baie-Saint-Paul, tous les regards sont tournés vers le jeune conseiller Michaël Pilote, qui n’a pas encore officiellement annoncé sa candidature à la marie.

« Je suis grandement sollicité. Que ce soit les gens d’affaires, les travailleurs de la santé, les organismes à but non lucratif. La jeunesse, les aînés. Actuellement, je ne peux pas dire que je n’ai pas d’appuis pour l’instant ! », admet le principal intéressé.

L’infirmier de 27 ans peut déjà compter sur l’appui de Gaston Duchesne, lui-même conseiller depuis près de 20 ans

« Les gens semblent être prêts pour un jeune maire, tout en étant accompagnés dans le conseil municipal par des gens qui ont de l’expérience ».

La course à la mairie de Clermont s’annonce également enlevante, alors que le conseiller Luc Cauchon affrontera l’ancienne députée conservatrice Sylvie Boucher.

« Ça fait quand même 18 ans que je suis sur la table du conseil. Quand je suis rentré en 2001, j’avais la ville à cœur pour développer des projets. Maintenant, après 18 ans, j’ai toujours la piqûre », explique M. Cauchon.

« Depuis que j’ai emménagé (à Clermont), beaucoup de gens sont venus me voir pour me dire : madame Boucher, vous devriez venir vous présenter à Clermont » ajoute de son côté Mme Boucher.

À La Malbaie, la course à la mairie ne pourrait pas être plus différente. Seulement le maire sortant Michel Couturier a annoncé son intention de se représenter. Il ne cache pas sa crainte d’un couronnement

« Lorsqu’il y a un élu, je pense que ça (valide) son mandat. C’est la population qui lui dit : nous voulons toi, monsieur, toi, madame que tu nous représentes. », explique le maire.

Le prochain mandat sera chargé, avec plusieurs dossiers importants, dont la réalisation du Projet La Malbaie et l’usine de réfection des eaux à Saint-Fidèle.