Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Début et report du procès d’Éloi Dauphin, accusé d’agression sexuelle

Publié le 5 juillet 2021 à 17:20, modifié le 5 juillet 2021 à 17:21

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

Le procès d’Éloi Dauphin, cet homme de 86 ans de Baie-Saint-Paul accusé entre autres d’agression sexuelle sur un mineur, s’ouvrait aujourd’hui au palais de justice de La Malbaie. Il fait face à sept chefs d’accusation.

Dans un premier temps, la victime alléguée a été entendue par la Cour. Un témoignage empreint d’émotion, au cours duquel la victime a dû prendre son temps et boire de l’eau à plusieurs reprises. L’homme a rapporté qu’il était âgé d’environ 11 ans au début des agressions présumées, en 5e ou 6e année du primaire, et les gestes se seraient poursuivis jusqu’à l’âge de 13 ans.

La victime a relaté plusieurs événements, le premier étant survenu dans une forêt à l’arrière d’une quincaillerie de Baie-Saint-Paul. Éloi Dauphin l’aurait attiré dans un sentier avant de lui demander de baisser ses pantalons à plusieurs reprises avant que la victime alléguée ne les enlève finalement. L’accusé l’aurait alors masturbé. La victime alléguée a notamment dit qu’Éloi Dauphin avait pris le contrôle de son corps.

Un événement similaire se serait également produit le lendemain, cette fois au parc du Gouffre. Puis, dans les deux années qui ont suivi, d’autres agressions seraient survenues et l’une d’entre elles se serait produite à la résidence de l’accusé, qui habite tout près du poste de police. Selon les dires de la présumée victime, l’accusé aurait pris un chemin qui lui permettait d’éviter de passer devant les policiers.

L’avocat de la défense a ensuite contre-interrogé la présumée victime. Me Gabriel Michaud-Brière a relevé des différences entre le témoignage de la victime ce matin et ce qu’il avait dit à l’époque aux enquêteurs. Il l’a questionné sur des dates, et sur de petits détails de son témoignage.

Deux enquêteurs de la Sûreté du Québec se sont ensuite présentés à la barre. Les deux ont expliqué que l’accusé avait fait des verbalisations incriminantes, lors d’une rencontre en 2018.

La suite du procès se déroulera le 17 août prochain. Les procédures pourraient de nouveau être repoussées en raison de l’état de santé de l’accusé.

Éloi Dauphin avait déjà été condamné en 2018 à purger 15 mois d’emprisonnement chez lui, dans un autre dossier de nature sexuelle.