Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

De l’éperlan en abondance à Pointe-à-la-Garde

Publié le 14 janvier 2022 à 17:26, modifié le 14 janvier 2022 à 17:32

Par: Emmanuel Renaud

Les températures froides des dernières semaines ont permis la création d’une couche de glace à différents endroits sur la baie des Chaleurs. Comme chaque année, plusieurs dizaines de personnes sont rassemblées pour pêcher l’éperlan.

Des pêcheurs d’un peu partout en Gaspésie étaient sur la banquise de Pointe-à-la-Garde ce vendredi.

« On part de Matane nous autres », affirme le pêcheur, Gérard Gagné.

« On vient de Sainte-Thérèse-de-Gaspé. 2h30 de route », assure Paul-Guy Hautcœur.

Les heures de route ont vraisemblablement valu la peine pour ces amateurs pour qui l’éperlan mordait en abondance.

« À matin, ce n’est pas pire, franchement je suis bien content pour la première journée », mentionne monsieur Gagné.

« Oui, ce matin c’était bon! Là, ç’a diminué, mais ce matin c’était bon », confirme Paul-Guy Hautcœur.

D’autres pêcheurs ont toutefois été plus malchanceux et devront se reprendre une autre fois pour capturer la limite quotidienne de 120 poissons.

« Il n’y a pas grand-chose qui se passe, ça adonne comme ça parce que d’habitude c’est bon », se désole la pêcheuse Stella Poirier.

« Je ne suis pas chanceux », nous confie le pêcheur Gilles Lapierre.

Après une année de pause l’an dernier en raison de l’absence de glace, les amateurs sont heureux de pouvoir pratiquer à nouveau leur loisir favori.

« C’est l’ambiance, tout le monde se parle et quand ça mord, c’est le fun », se réjouit Bertrand Pitre en installant sa cabane.

« Moi je pêche avec de la crevette, là ce matin j’ai essayé avec du cœur d’original et puis c’est très bon », explique l’amateur de pêche, Gérard Gagné.

À Pointe-à-la-Garde, l’un des pêcheurs les plus expérimentés est sans aucun doute Eugène Perkison.

« Mon frère et moi avons commencé la pêche à la ligne ici ça fait 40-45 ans comme il faut », raconte le pêcheur d’expérience Eugène Perkison.

Celui qui est considéré comme une légende de la pêche fabrique des mouches spécialement pour l’éperlan, un truc qui semble fonctionner.

« Mon record c’est en 2002, il y a du monde qui m’ont chronométré. 9 minutes pour 120 éperlans », dit fièrement monsieur Perkison.

Le site de Pointe-à-la-Garde était autrefois privé. Le député Sylvain Roy qui est un amateur de pêche depuis très longtemps a œuvré à rendre le lieu public.

« Je suis très fier d’avoir travaillé sur ça et ça fonctionne parce qu’il y a des gens qui viennent de partout dans l’Est-du-Québec pour venir pêcher l’éperlan ici », estime le député de Bonaventure, Sylvain Roy.

Si la température le permet, les pêcheurs pourront continuer de pratiquer leur activité favorite jusqu’à la mi-mars.