Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

De l’aide pour les proches aidants

Publié le 28 février 2019 à 16:42, modifié le 1 mars 2019 à 08:56

Par: Louis Laflamme

En partenariat avec le CISSS, les Centres d’action bénévole de la Gaspésie lancent un nouveau service d’accompagnement en soins palliatifs et de fin de vie. Ce service permettra surtout aux proches aidants de prendre un peu de répit.

Il y a tout près d’un mois, nous étions allés à la rencontre de Geneviève Caron, cette dame de Paspébiac qui nous avait livré un témoignage poignant pour dénoncer le manque de services offerts aux gens en fin de vie et à leurs aidants. Malheureusement, c’est avec regret que nous avons appris son décès quelque temps après. Voilà que cette semaine, les Centres d’action bénévole de la Gaspésie lancent un tout nouveau service, pour justement, remédier à cette situation.

Le 1er mars,  ce sera le coup d’envoi de ce tout nouveau service d’accompagnement gratuit en soins palliatifs et de fin de vie.

« Avec des bénévoles qui ont été formés par le mouvement Albatros Québec pour accompagner ces personnes-là en fin de vie et surtout, supporter les proches aidants », lance le directeur du Centre d’Action bénévole de St-Alphonse – Nouvelle, Régis Audet.

Commandé par le CISSS et coordonné par les Centres d’action bénévole, le programme a permis de former pas moins de 67 bénévoles. « Les bénévoles qui ont été choisis, sélectionnés, ils avaient vraiment un intérêt pour supporter ces personnes-là. Ils ont un profil qui est adapté à un bon accompagnement parce que ça prend de la compassion, ça prend de l’écoute, il faut toujours être en mode relation sur le plan humain. On est fier, on a vraiment recruté des gens avec un grand coeur. Et dès le printemps, on veut doubler ce chiffre-là, pour se retrouver peut-être à 120 bénévoles d’ici le mois de septembre », explique Régis Audet.

Évidemment, il est tout naturel de supporter les personnes en fin de vie. Mais les aidants aussi ont parfois besoin d’appui.

« C’est un service qui va être offert dans le dernier mois. Souvent c’est très intense comme période. C’est souvent difficile, c’est une période très émotive. Donc ça va permettre aux proches aidants qui accompagnent une personne en fin de vie d’avoir un peu de répits, de savoir que leur proche est en bonne compagnie, qu’il n’est pas seul. Je pense que ça va répondre à un besoin », admet le directeur du programme de soutien à l’autonomie des personnes âgées du CISSS de la Gaspésie, Jean St-Pierre.

« Souvent ça va être une seule personne qui se retrouve à supporter la personne qui va malheureusement décéder. Donc on a besoin de supporter ces personnes-là. Le programme d’accompagnement en fin de vie va vraiment être pertinent et d’un grand support pour eux », ajoute Régis Audet.

Le rôle de ces bénévoles qualifiés servira surtout de support moral.

« On va leur mettre à disposition des heures, puis on va leur offrir, on peut commencer doucement en donnant deux fois par semaine peut être 3 heures l’après-midi, pour que la personne puisse se libérer, aller soit à des rendez-vous qu’elle avait déjà prévus, soit aller marcher, soit aller se reposer soit aller dormir. À ce moment-là, le bénévole entré à domicile pour assurer une présence et être auprès de la personne qui est en fin de vie », conclu Régis Audet.