Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Covid-19: un décès additionnel dans la zone 4 et rétablissement de l’état d’urgence au N.-B.

Publié le 24 septembre 2021 à 13:51, modifié le 24 septembre 2021 à 15:48

Par: Gilles Duval

La Santé publique rapporte trois décès additionnels de la Covid-19, vendredi, au Nouveau-Brunswick dont l’un dans la zone 4 du Nord-Ouest. Il s’agit d’une personne de plus de 90 ans. Avec 78 autres cas et 37 hospitalisations, le gouvernement rétablit l’état d’urgence dans la province.

Les deux autres décès sont deux personnes (70-79 ans et 80-89ans) de la zone 1 de Moncton. Cela porte à 52 le nombre de décès dans la province depuis le début de la pandémie.

Ce sont 78 cas additionnels de la Covid-19 qui ont été rapportés vendredi dans la province dont 22 dans la zone 4 du Nord-Ouest. La majorité de nouvelles personnes infectées ne sont pas ou pas pleinement vaccinées. Trente-sept personnes sont hospitalisées dont 15 aux soins intensifs. Plus de 85 % d’entre elles ne sont pas ou pas pleinement vaccinées.

Au cours des dernières semaines, la moyenne hebdomadaire est passée de 10 à plus de 60 cas. Les autorités gouvernementales s’attendent à ce que la moyenne hebdomadaire soit de plus de 70 cas la semaine prochaine.

Selon les spécialistes en épidémie, une personne atteinte du variant Delta peut infecter jusqu’à 210 personnes durant sa maladie alors qu’on estimait qu’une trentaine de personnes pouvaient être contaminées par une personne atteint de la première forme de la Covid-19.

Selon les analyses, ce sont plus de 860 personnes qui ont été infectées du variant Delta dans la province durant cette pandémie (soit 25 % de tous les cas enregistrés au Nouveau-Brunswick), dont la plupart au cours des dernières semaines. Plus de 700 cas ont été répertoriés seulement durant le mois de septembre.

Selon les autorités de la Santé publique, un rassemblement tenu vers la fin du mois d’août serait responsable de 64 infections qui ont eu des répercussions dans différentes régions de la province.

Ces statistiques amènent le gouvernement à rétablir de l’état d’urgence dès minuit ce soir (26 septembre) qui comprend notamment le retour à la distanciation physique et des bulles familiales de 20 personnes ainsi que l’incitation aux entreprises d’appliquer une politique de vaccination, de dépistage ou de port du masque sur les lieux de travail. L’arrêté obligatoire sera révisé aux deux semaines.

Le premier ministre Blaine Higgs a dit que le nombre d’hospitalisations dans la province justifie le retour de consignes plus sévères. Il a laissé entendre qu’elles seront assouplies lorsqu’il y aura moins de 10 hospitalisations.

De nombreux travailleurs des hôpitaux du Nouveau-Brunswick sont actuellement un isolement, ce qui crée une pression sur le système hospitalier.

Plusieurs employés de  la santé demeurent également non-vaccinés dans la province. Ils doivent subir des tests récurrents de dépistage et porter le masque.

Selon le Réseau Vitalité, plus de 88 % des employés le sont. Par contre, le taux est autour de 40 % à l’hôpital de Saint-Quentin. Au Québec, les autorités entendent suspendre sans salaire les récalcitrants. Le Nouveau-Brunswick n’a pas encore envisagé une mesure similaire.

«Pour tout nouveau travailleur dans le système de santé, la vaccination sera obligatoire. Est-ce que nous pourrions aller plus loin ? C’est une décision qui ne m’appartient pas. Je pense qu’avec nos partenaires, nous pourrions en discuter certainement et le considérer surtout en se basant sur l’expérience de nos voisins qui semblent avoir des résultats positifs avec cette mesure», a dit Dre France Desrosiers, pdg du Réseau Vitalité.