Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Covid-19: ils disent ressentir des séquelles quelques mois plus tard

Publié le 6 mai 2021 à 17:03, modifié le 6 mai 2021 à 17:03

Par: Gilles Duval

Une infirmière de l’Hôpital régional d’Edmundston qui a été atteinte de la Covid-19 met en garde la population face aux risques du virus. Plusieurs semaines après s’être rétablie, elle dit toujours ressentir des séquelles. Cela nous rappelle que des gens sont à l’œuvre dans des milieux où ils mettent leur propre santé en péril pour le bien des autres.

C’est en allant prêter main forte lors de l’éclosion au Manoir Belle-Vue il y a trois mois à Edmundston que cette infirmière au département de réadaptation cardiaque a contracté le virus.

«Je n’ai pas pu échapper à cela avec tout ce que j’ai pu essayer de faire; d’où ça vient, comment j’ai contracté à ce foyer-là, on ne sait pas», a dit Annie Dionne.

Elle a ressenti des symptômes durant 17 jours. Même si elle n’a pas eu à être hospitalisée, elle a toujours des séquelles du virus et n’a que récemment recommencé à travailler à plein temps.

«C’était comme des montagnes russes. Une journée ça va bien aujourd’hui et une autre journée, c’est ouf!, plus d’essoufflement, plus de fatigue», a-t-elle ajouté.

Annie Dionne n’est pas la seule dans le milieu de la santé à avoir contracté le virus dans l’exercice de ses fonctions. Elle soutient que le personnel est constamment aux aguets quant aux mesures de protection.

«Partout dans l’hôpital, ça demande une hyper-vigilance; à force d’être hyper-vigilants, ça devient drainant, ça fatigue aussi»,a poursuivi celle qui travaille à l’Hôpital régional d’Edmundston depuis 1999.

Résident d’Edmundston, Gilles Cormier a été hospitalisé du 2 au 16 février en raison du virus. Comme d’autres, il dit lui aussi ressentir beaucoup de fatigue.

«Le principal, c’est le manque d’énergie. N’importe quoi je veux commencer à vouloir faire, faut pas que ce soit des grosses tâches, je m’épuise rapidement». a-t-il laissé entendre.

Les deux s’expliquent mal que des gens s’entêtent à ne pas vouloir se faire vacciner.

«Je vais recevoir ma deuxième dose de vaccin aujourd’hui même, ce soir. J’ai pas peur de le recevoir, j’avais pas peur la première fois», a précisé Annie Dionne.

«Faut mieux être vacciné que si vous contractez la maladie, ce soit moins grave que de tomber dans les états qu’on passe avec le Covid, c’est vraiment pas plaisant», a pour sa part déclaré Gilles Cormier.

-30-