Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Covid-19: hospitalisations en hausse et 25 % de la population vaccinée au Nord-Ouest

Publié le 6 avril 2021 à 15:56, modifié le 7 avril 2021 à 08:45

Par: Gilles Duval

La troisième vague de la Covid-19 secoue fortement le Nord-Ouest avec 133 cas actifs dont une bonne partie est attribuée au nouveau variant britannique. Les hospitalisations sont en hausse à l’Hôpital régional d’Edmundston au point où des patients doivent être transférés dans d’autres établissements pour y être soignés.

Avec neuf personnes sous respirateurs aux soins intensifs et six autres à son unité Covid-19, l’Hôpital région d’Edmundston a atteint sa pleine capacité d’hospitalisation de patients atteints du virus.

«Au niveau de la ressource humaine, ça commence à être pas mal étiré. Alors que puisqu’on veut maintenir un niveau sécuritaire et de qualité de soins, le neuf patients sur respirateurs, c’est pas mal la capacité maximale pour le centre régional d’Edmundston», a expliqué Dre France Desrosiers, pdg du Réseau de santé Vitalité..

Quelques patients ont commencé à être transférés vers les hôpitaux de Grand-Sault, Saint-Quentin, Campbellton et Saint-Jean. D’autres atteints du virus le seront aussi à l’unité Covid du centre hospitalier de Fredericton.

«On regarde les taux d’occupation, les risques de contamination, les routes et les distances pour arriver à cette décision-là». a ajouté Dre Desrosiers.

Pendant ce temps, la vaccination communautaire se poursuit sur le territoire. Environ 25 % de la population a reçu une première dose jusqu’ici.

-«On veut sortir du confinement; le plus vite on va être piqués, le plus vite ça va aller».

-«C’est notre avenir qui en dépend; si on ne le fait pas, les autres ne le feront pas pour nous».

-«À l’âge où on est rendus, mourir de cela ou mourir de d’autres choses; il doit y avoir de quoi de moins dures que cela à passer».

-«C’est une nécessité au point où nous sommes rendus dans la zone 4 avec tout ce qui arrive là».

-«C’est très important pour nous et les gens autour de nous, notre famille, nos amis, la communauté, il faut faire chacun notre part aujourd’hui».

La Pharmacie Familiprix du Carrefour Assomption s’attend à vacciner près de 200 autres personnes d’ici jeudi après environ 470 le jour de Pâques.

«C’est un devoir de société, on a le privilège de pouvoir le faire, faut le faire parce que sans cela, on ne sortira pas de cela; tout de suite, on est dans une course contre la montre, la Covid vs les vaccins, c’est là qu’on est», a dit le pharmacien-copropriétaire, Éric Lee.

Les gens qui ont reçu une dose étaient prêts à recevoir n’importe quel vaccin, le premier qui leur serait offert.

-«J’ai eu le Pfizer; j’aurais pris n’importe quel, que ce soit l’Astrazeneca  ou le Moderna».

-«N’importe lequel, il faut se fier à ceux qui connaissent cela».

-«N’importe quel vaccin est mieux que de ne pas être protégés du tout».

-«N’importe lequel, le premier vaccin qui était disponible, on fait confiance à nos scientistes».

Selon ce pharmacien, le vaccin Astrazeneca a obtenu une mauvaise presse et serait efficace à 80 % après une deuxième dose.

«À défaut de ne pas avoir de vaccin, être à 0 %, on est mieux d’aller à 80 % là; moi c’est mon opinion; il est sécuritaire, les gens s’inquiètent pour rien en tout», a poursuivi Éric Lee.