Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

COVID-19: des commerces en mode prévention au Nord-Ouest

Publié le 13 janvier 2021 à 16:22, modifié le 13 janvier 2021 à 16:22

Par: Gilles Duval

Devant l’augmentation de cas de la Covid-19 lors deux dernières semaines au Nord-Ouest, des restaurateurs et commerces de divers secteurs ont décidé de limiter l’accès à la clientèle ou fermer temporairement par mesure préventive.

Des restaurateurs d’Edmundston, Grand-Sault et Saint-Quentin ont volontairement fait le choix de fermer leurs salles à manger et fonctionnent uniquement avec le service au volant ou la livraison.

«Quand on a vu lundi matin que tout le monde avait la frousse un petit peu, on a dit, regarde, on est rendu là», a dit la co-propriétaire de la Poissonnerie Ouellet, Suzanne Ouellet.

Les commerçants ont pris cette décision même si elle pourrait engendrer des répercussions financières.

«Je pense que c’est un geste qui était indispensable pour ces entrepreneurs-là; c’est sûr que ça occasionne des pertes; ça occasionne bien des choses mais est-ce que c’est mieux d’absorber à court terme ou à long terme, la réponse est là», a indiqué la directrice générale de la Chambre de commerce d’Edmundston, Cathy Pelletier.

Pour les autorités en santé, un tel geste envoie un message clair à la population.

«C’est quand même impressionnant; ça donne une fierté dans le fond de dire on reste dans une communauté où on se préoccupe de toutes ces choses-là; ça donne un ton sérieux à tout ce qui se passe; ça dit à la population que c’est vraiment important», a souligné Dr John Tobin, chef de la médecine familiale à l’Hôpital régional d’Edmundston.

Par ailleurs, un élève de la polyvalente la Cité des Jeunes à Edmundston est atteint de la Covid-19. L’école était ouverte mercredi. Des enseignants et étudiants sont toutefois demeurés à la maison après avoir été en contact avec l’adolescent. Des parents ont gardé leurs enfants à domicile par mesure de précaution.

«Je me dis que pour les prochaines semaines, ils devraient continuer l’école à la maison comme ils le font déjà une journée sur deux; donc c’est pas plus dur qu’ils le fassent une semaine ou deux le temps que la crise passe», a mentionné Nadia Dubé, mère de deux enfants fréquentant la Cité des Jeunes.

Pour l’instant, les commerçants espèrent que la situation reviendra à la normale bientôt.

«On se croise les doigts que ce ne sera pas long; on a quand même des employés qui n’ont pas de travail ces temps-ci et peut-être pour quelques semaines», a ajouté Suzanne Ouellet.