Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Covid-19 | Changements au palais de justice de Caraquet

Publié le 24 juin 2020 à 14:25, modifié le 24 juin 2020 à 18:05

Par: Antoine Pelland-Ratté

Les procès reportés depuis le mois de mars ont repris dans les palais de justice du Nouveau-Brunswick le 1er juin. Des changements ont donc été apportés dans celui de Caraquet notamment afin de garantir la santé du public et des travailleurs de la justice.

Après plusieurs mois d’interruption forcée de la plupart des procès, les rôles habituels reprennent au palais de justice de Caraquet, et le public peut à nouveau franchir ses portes.

Les services aux tribunaux n’ont pas pris de chance. Dès l’entrée, une enseigne questionne les visiteurs sur leur état de santé. Après la sécurité, des indications au sol montrent au public le chemin à suivre pour ne pas perdre de temps.

On peut aussi apercevoir un peu partout des bouteilles de désinfectant et des affiches rappelant la procédure à suivre. Le personnel nettoie les lieux deux fois plus souvent qu’à l’habitude.

Pour la directrice régionale aux tribunaux, Mona Duguay, pas question de risquer la santé de personnes inutilement. Le nombre d’individus dans la salle de cour est limité à 12. Les membres du public sont désignés à l’avance.

«Je pense qu’on peut accommoder seulement six personnes dans cette salle de cour et probablement qu’avant on pouvait en accommoder une trentaine, explique la directrice régionale aux tribunaux, Mona Duguay. On essaye d’avoir juste un avocat par table. Avant on pouvait avoir jusqu’à deux ou trois avocats.»

Pour faciliter les échanges, les personnes qui témoignent au tribunal et qui souhaitent porter le masque reçoivent une visière. «C’est pour avoir un meilleur aperçu de l’expression des gens pour que ce soit le plus véridique possible et les rendre plus à l’aise aussi», précise-t-elle.

Grâce à ses grands espaces, les changements au palais de justice ont été peu nombreux et ont été réalisés en seulement deux semaines. Aucune nouvelle plaque de plexiglas n’a été nécessaire. Après trois mois d’attente et d’ajournement de procès mineurs, l’achalandage du palais de justice est monté en flèche. Les prochaines semaines seront donc chargées, et l’établissement fortement occupé.