Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

COVID-19: 1,6 M$ pour la relance touristique dans Charlevoix

Publié le 7 juillet 2020 à 18:35, modifié le 7 juillet 2020 à 18:35

Par: Elisabeth Payeur

La Ministre du tourisme était de passage dans Charlevoix ce matin. Québec accorde une aide financière, afin d’aider la relance de ce secteur. Une annonce qui était attendue par les entreprises touristiques de la région.

C’est suite au plan de relance présenté par le ministère du Tourisme le 11 juin que les ententes de partenariat régional en tourisme seront bonifiées au Québec, totalisant une aide de 25 millions de dollars.

La ministre du Tourisme, Caroline Proulx, commente: « La beauté de ces ententes-là, de partenariat régional en tourisme, ce sont les ATR, les associations touristiques régionales qui identifient les projets les plus porteurs. Donc, cette fois-ci le gouvernement du Québec aide à 100% à continuer à développer, dans le cas qui nous intéresse ici c’est de l’hébergement dit insolite.»

Dans Charlevoix, c’est un peu plus de 1.6 million de dollars qui sera accordé, dont 1.1 million qui sera géré par Tourisme Charlevoix, grâce au renouvellement de l’entente de partenariat 2020-2022.

Émilie Foster, députée dans Charlevoix-Côte-de-Beaupré, dit: « Ça va permettre aux gens, à nos entreprises touristiques, à ceux qui ont des projets touristiques de pouvoir être soutenus à travers ses temps qui sont assez hors de l’ordinaire en ces temps de pandémie. »

Deux projets ont retenu l’attention de la ministre, totalisant une aide de 495 000$. L’entreprise Réflexion-Maisons miroirs, qui construisent des chalets scandinaves, et Momentôm Refuges Nature, qui offre du prêt-à-camper, mettront en valeur le tourisme d’aventure et la nature.

Martin Dufour, président de Tourisme Charlevoix, commente: « En plus de correspondre aux tendances touristiques mondiales, ces projets sont parfaitement ancrés dans l’ADN de Charlevoix et permettront de rehausser sa réputation de destination de choix pour les séjours dans les grands espaces naturels. »

Les deux MRC et la députée devront, à présent, travailler de concert afin de mettre sur pied les projets qui tardent à débuter.