Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Cour à Edmundston: il raccroche au nez de la juge….

Publié le 23 avril 2021 à 10:35, modifié le 23 avril 2021 à 10:41

Par: Gilles Duval

Un individu accusé de voies de fait avec un véhicule à moteur et d’avoir omis de s’arrêter au poste de contrôle à la frontière du Nouveau-Brunswick et du Québec, Clarence Cantwell, subira une deuxième évaluation psychiatrique de 30 jours au Centre hospitalier du Restigouche à Campbellton.

Lors de sa récente comparution en vidéo-conférence, l’accusé a tout simplement raccroché la ligne au nez de la juge Nicole Angers alors qu’elle était en train de lui expliquer les procédures à suivre. Il semble bien que depuis son arrestation le 8 janvier, il s’agit de l’attitude qu’il a adopté envers le tribunal. Il sera donc soumis à une deuxième évaluation de son état mental. Il reviendra devant le tribunal le 12 mai.

Le 11 janvier, Charles Cantwell a enregistré un plaidoyer de culpabilité face aux quatre accusations déposées contre lui, soit celles de voies de fait avec un véhicule à moteur, conduite dangereuse, refus de s’immobiliser quand demander de le faire par les autorités policières et bris de liberté surveillée. Le 25 janvier, il a été envoyé à Campbellton pour une première évaluation permettant de déterminer s’il était apte à faire face aux procédures judiciaires entamées contre lui.

Rappelons que le conducteur, au volant d’une voiture immatriculée de la Colombie-Britannique, a refusé de s’immobiliser lorsqu’invité à le faire en arrivant au Nouveau-Brunswick, le 8 janvier. Il a été pris en chasse sur une dizaine de kilomètres par les autorités sur place après avoir pris la fuite. Sa voiture est entrée en collision avec un véhicule de la sécurité publique, ce qui a engendré une perte de contrôle et une sortie de route dans le fossé.