Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Comment comptabiliser les guérisons?

Publié le 30 avril 2020 à 16:47, modifié le 30 avril 2020 à 16:51

Par: Kevin Doyle

On vous parle chaque jour du nombre de personnes guéries de la COVID-19qui augmente sans cesse. Mais quels sont les critères pour déterminer qu’il y a eu guérison ?

 

Pour plusieurs, les tests de dépistages de la Covid-19 n’ont plus de secrets. Par contre, point de vue guérison, quelle est la durée exacte avant de pouvoir espérer être guéri?« Pour certaines personnes ça va prendre 21 jours au lieu de 14, c’est quand même des exceptions, c’est plus les gens qui ont fait une maladie sévère et qui ont été hospitalisés aux soins intensifs », explique la médecin spécialiste, CISSS de la Gaspésie, Dre. Ariane Courville.

Une fois le virus contracté, le patient est pris en charge quotidiennement par la santé publique jusqu’à la fin des symptômes.« Moi c’est vraiment à partir de 14 jours sans symptômes, plus rien, tout est beau, santé publique m’a dit vous êtes guéris de la Covid, vous avez plus de symptômes, plus de risques de le donner à la société, vous pouvez sortir en publique.  », nous confie le comédien et guéri de la Covid-19, Christian Esssiambre.

Aussitôt les symptômes disparus pour plus de 48 heures suite aux 14 jours d’incubation, la santé publique juge la personne guérie, sauf quelques exceptions.

« Dans le fond on n’a pas besoin de passer de test, mais les travailleurs de la santé, étant donné que ces personnes-là sont en contact avec des gens particulièrement à risque, on demande d’avoir deux tests négatifs avant de retourner travailler », précise madame Courville.

Les suivis pendant la période d’incubation sont par téléphone, nullement besoin de passer des tests à répétitions pour s’assurer de la guérison.« Tu ne vas pas commencer à tester tout le monde qui a une petite toux, tout le monde qui l’a eut, on va pas tester tous les deux jours pour faire sûr que tu l’as plus. Ce n’est pas de même qu’ils ont décidé de faire ça. J’imagine pour sauver de l’argent et des matériaux qu’ils utilisent, pour faire les tests. » , dit Christian Essiambre.

Pour ce qui est des tests de dépistage, la santé publique assure que tous les matériaux nécessaires sont disponibles.« On encourage les médecins à tester même s’ils suspectent fortement, on les encourage à tester. Le fait d’avoir des symptômes compatibles pourrait être suffisant pour dire que c’est un cas de Covid-19. », conclut madame Courville.

Avec le déconfinement graduel qui approche à grands pas, la santé publique souligne qu’il est d’autant plus important de demeurer vigilant face aux symptômes de la Covid-19.