Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Ciment McInnis lance son terminal maritime dans le Bronx à New-York

Publié le 11 octobre 2018 à 14:53, modifié le 11 octobre 2018 à 17:22

Par: Ezra Belotte-Cousineau

Ciment McInnis inaugure son nouveau terminal dans le sud du quartier Bronx à New York

La nouvelle installation sera en mesure d’entreposer jusqu’à 44,000 tonnes de ciment produit à l’usine gaspésienne de Port Daniel-Gascon. Ce ciment est destiné au marché américain.  McInnis affirme que son terminal réduira de 35% les émissions liées à la livraison de ciment dans le secteur du Bronx.

C’est le premier projet industriel riverain dans le sud de ce quartier en plus de 50 ans.

«On oublie souvent qu’autour de nous, notre système est basé avec un système de distribution finalement. Avec une série de terminaux qui sont majoritairement maritimes et qui nous permettent de livrer le ciment à partir de l’usine de Port Daniel jusqu’à ces installations la», nous explique Maryse Tremblay, directrice des communications de Ciment McInnis.

La construction de ce terminal est l’aboutissement du plan de développement de McInnis pour la distribution de son produit. L’entreprise compte maintenant 4 terminaux de grande envergure, soient ceux du Bronx et de Providence aux États-Unis, ceux de Sainte-Catherine à Montréal et d’Oshawa en Ontario.

«C’est dans le projet d’1,5 milliard, le projet McInnis dont on parle souvent, ça inclut les terminaux. Donc ce n’est pas que l’usine à Port Daniel. Le Bronx fait partie de l’enveloppe de financement de 1,5 milliard dont on parle depuis le début», précise la directrice des communications.

La cimenterie avait beaucoup fait parler d’elle durant les dernières années quant à son empreinte écologique. Bien que Ciment McInnis affirme que sa production de ciment soit la plus écologique de son marché, l’entreprise reste un des plus grands pollueurs du Québec.

«Si on se soucie de l’environnement, et qu’on a besoin d’une fourniture de ciment, et bien à ce moment-là, on se retrouve devant la porte de McInnis puisque c’est le ciment qui est le plus responsable sur le plan environnemental par rapport à nos compétiteurs. On est l’usine qui produit la tonne de ciment qui a le moins d’impact sur l’environnement en Amérique du Nord actuellement.»

Selon McInnis, le choix d’approvisionner son terminal par voie maritime permettrait de réduire le transport routier dans le secteur du Bronx.  Mme Tremblay avance les chiffres suivants : 35% moins de gaz liés à la livraison de ciment, et l’élimination de 25,000 allers-retours en camion ce qui reviendrait à une épargne écologique de 3 millions de kilomètre parcourus par des véhicules routiers.

«Contrairement à nos compétiteurs qui eux font venir leur ciment par camion, et ça repart encore par camion. Avec la part de marché qu’on vient prendre dans le Bronx, avec les clients qu’on dessert dans le Bronx, il y a moins de passages de camions quand les gens viennent s’approvisionner par rapport aux concurrents», mentionne Maryse Tremblay.

Ce que la population de la municipalité gaspésienne verra comme changement majeur est l’augmentation des navires qui feront la navette entre ici et les terminaux de Providence et du Bronx. L’entreprise estime que dans les prochains mois, ce seront jusqu’à six navires qui pourraient accoster mensuellement dans le port de la Baie-des-Chaleurs.