Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

CHSLD vaccinés d’ici le 24 janvier

Publié le 13 janvier 2021 à 18:13, modifié le 13 janvier 2021 à 18:20

Par: Louis-Philippe Arsenault

La vaccination va bon train en Gaspésie assure la santé publique. Selon les directives de Québec, tous les résidents et les employés des CHSLD de la région seront vaccinés d’ici 10 jours.

2,9% de la population gaspésienne a reçu une première dose de vaccin selon le CISSS.

« Les différents secteurs où on reçoit le vaccin, sont couverts au fur et à mesure qu’on reçoit le vaccin la limite c’est le nombre de vaccins qu’on a », indique le directeur régional de santé publique pour la Gaspésie et les Îles, Dr Yv Bonnier-Viger.

Le Syndicat des infirmières, infirmières auxiliaires et inhalothérapeutes de l’Est-du-Québec est aussi satisfait du déroulement et le taux de vaccination est bon.

« La forte majorité de nos membres se font vacciner, mais c’est sûr que c’est un choix libre », soutient le président du SIIIEQ, Pier-Luc Bujold.

Jusqu’à maintenant, le personnel et les résidents des CHSLD de New Carlisle et de Cap-Chat ont reçu leur première dose du vaccin Pfizer BioNTech. Cette semaine, ce sera au tour du CHSLD de Chandler et la semaine prochaine celui de Gaspé. Pour accélérer le processus, le CHSLD de Maria recevra celui de Moderna dès la fin de la semaine.

« Au rythme où arrivait Pfizer on aurait pu tout faire les CHSLD pour le 31, mais pour pouvoir arriver au 24, il a fallu avoir du Moderna pour pouvoir aller vacciner dans un CHSLD », précise le Dr Bonnier-Viger.

Si Québec demande que les résidents et le personnel des CHSLD soient vaccinés en premier, les contraintes territoriales additionnées aux contraintes liées à la conservation du vaccin de Pfizer font que même certaines personnes de la population générale ont été vaccinées en Gaspésie.

« Du au petit bassin de travailleurs, il y a eu de la vaccination de population dans la première vague, c’est uniquement dans un contexte de ne pas perdre de dose », explique le président du Syndicat.

Bien que les vaccins soient administrés pas question d’allégé les mesures sanitaires pour l’instant dans les centres d’hébergement.

« Nos épidémiologistes se sont rendu compte qu’après 14 jours, 90 % des gens avaient une immunité », souligne le Dr Bonnier-Viger.

Pour une obtenir une protection à plus long terme et à hauteur de 95% il faut les deux doses, et selon le fabricant, elles  doivent être administrées à l’intérieur de 21 jours. Mais selon les premières études de l’INSPQ, la période entre les deux vaccins peut être prolongée.

« Si l’immunité dure 3 ou 4 mois et bien ça nous permet de vacciner beaucoup beaucoup de monde dans un premier temps, puis après ça on pourra faire la deuxième dose. Autrement dit notre stratégie va changer en fonction de ce qu’on va apprendre », mentionne le directeur régional de santé publique.

L’ensemble des Gaspésiens qui souhaitent obtenir le vaccin devrait être en mesure de la recevoir d’ici la fin de l’été prochain.