Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Boulevard Broadway : le maire de Grand-Sault s’impatiente

Publié le 12 juillet 2018 à 17:13, modifié le 12 juillet 2018 à 17:14

Par: Jacob Cassidy

La deuxième phase de travaux sur le Boulevard Broadway à Grand-Sault se fait toujours attendre. Le maire ne cache pas sa frustration envers le gouvernement fédéral, qui n’a pas encore accordé l’aide financière nécessaire.

La phase 2 de la réfection du Boulevard Broadway devait débuter en mai. La ville attend toujours la confirmation du financement d’Ottawa. Le maire de Grand-Sault critique ouvertement les délais. «On commençait l’an dernier, on finissait cette année. On a les Jeux de l’Acadie l’an prochain. On sera peut-être pris avec le tourisme qui va nous arriver l’an prochain avec un boulevard tout en désordre», mentionne Marcel Deschênes.

Le programme fédéral qui a permis de financer la première partie des travaux s’est terminé au cours de la dernière année. Tout laisse croire que la ville de Grand-Sault aurait tardé à postulé pour la deuxième phase du plan d’investissement en infrastructures du Canada. «Il y a un terme en anglais qui dit bulshit, c’est ça que je te dis et je le dis publiquement. Ce n’est pas du tout ce qui est arrivé. On a fait ce qu’on devait faire, nous autres on deal avec la province», assure le maire.

«Je viens d’apprendre qu’il ont écouté le conseil que nous leur donnons depuis plusieurs mois d’appliquer à nouveau», affirme le député fédéral de Tobique—Mactaquac, Thomas J. Harvey.

Les élus municipaux croyaient que les démarches faites l’an dernier étaient encore valides. «On nous annonce ceci à la 11e heure. On aurait pu nous annoncer ça au mois de mars lorsqu’on les a rencontré. Tout baignait dans l’huile à l’époque», déplore M. Deschênes.

Le député explique que dans le nouveau programme, c’est à la province de tenir les municipalités informées. «Nous autres on suit le fédéral, si le fédéral approuve, on est là aussi», assure le député provincial de  Victoria-La-Vallée Chuck Chiasson.

Les commerçants sont quant à eux divisés sur l’urgence des travaux. «Je pense que ça va ralentir ma business un petit peu, j’aimerais que les chemins soient tout à fait faits», partage Toni Levesque de Emma corner ’s restaurant.

«Peut-être que ça va nuire un peu aux buisiness dans les alentours. On a hâte que ça finisse et que tout soit beau», commente la propriétaire de Trésor et Délices, Vanessa Parianen Yagambrum.

On ignore à quel moment la Ville obtiendra une réponse d’Ottawa.