Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Bas-Saint-Laurent : Un taux de chômage en dessous de la moyenne québécoise malgré la pandémie

Publié le 10 décembre 2020 à 18:07, modifié le 10 décembre 2020 à 18:07

Par: Samuel Gosselin Belanger

Malgré la pandémie, l’économie du Bas-Saint-Laurent s’en tire très bien, elle qui se classe parmi les meilleures régions pour le faible taux de chômage.

Le Bas-Saint-Laurent obtient des chiffres impressionnants depuis le début de la pandémie en ce qui à trait au taux de chômage. Selon l’Institut de la statistique du Québec, pour le mois de novembre dernier, le Bas-Saint-Laurent arrivait au deuxième rang avec 4,8 % derrière Chaudière-Appalaches.

Durant cette même période, la moyenne du Québec s’élevait à 7,4 %.  La croissance constante de deux secteurs d’activités soit le secteur manufacturier et les services gouvernementaux, peut expliquer cette bonne performance. Des entreprises comme Berger sont en pleine expansion.

«On a été privilégié comme entreprise parce qu’on a été considéré comme essentiel, dès le départ, parce qu’on fournit la chaîne alimentaire. Ça nous a pas ralenti tant que ça la COVID chez nous. Ce qui fait qu’on est en croissance», affirme la copropriétaire directrice générale de l’entreprise, Valérie Berger.

La femme renchérit en mentionnant que plus de 91 postes seront à combler, dès l’année prochaine, au sein de l’organisation.

Même son de cloche pour directrice générale du Centre local de développement de la région de Rivière-du-Loup, Marie-Josée Huot.

«Dans la MRC de Rivière-du-Loup, c’est notre secteur fort. Bien sûr que ça l’a fait mal au printemps quand il y a des fermetures, jamais qu’on n’aurait imaginé ça, mais c’est la majorité, je veux bien dire que c’est la majorité des entreprises manufacturières sont en croissance», mentionne-t-elle.

Depuis mars dernier, le Bas-Saint-Laurent a toujours présenté des chiffres plus encourageants que la moyenne québécoise. D’ailleurs, la région a enregistré son plus haut taux de chômage de l’année au mois de juin avec 12,3%. En moins de six mois, l’emploi est revenu à la normale.

«Le faible taux de chômage, donc le fait qu’il y ait très peu de chercheurs d’emplois c’est relié à la vitalité du marché du travail pi au fait justement que la région on a regagné ces emplois-là», explique l’économiste régional à Emploi-Québec, Alexandre Gauthier-Belzile.

Finalement, malgré une période plus creuse lors des mois de juin et juillet, la région du Bas-Saint-Laurent a vu son taux de chômage baissé drastiquement en novembre dernier, avec 4,8 %. À pareille date l’année dernière, ce même taux était plus élevé avec 5,5 %.