Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Attention avant d’allumer des feux d’artifice cette année

Publié le 23 juin 2022 à 16:30, modifié le 23 juin 2022 à 16:53

Par: Alexy Trépanier

En cette veille de la Saint-Jean-Baptiste, plusieurs seront tentés de festoyer ce soir en utilisant des feux d’artifice. Mais attention avant de les faire éclater près de résidences. À Rivière-du-Loup, un permis est maintenant nécessaire.

Quoique les feux d’artifice sont  devenus un symbole de célébration, notamment lors de la Saint-Jean-Baptiste, cette année, à Rivière-du-Loup, les citoyens devront se procurer un permis gratuit auprès de la ville pour allumer ceux procurés en ventes libres.

«  Première chose, c’est un risque de blessure, explique Éric Deschênes,  chef de la prévention au service des incendies de la ville de Rivière-du-Loup. Parce que les feux d’artifice en vente libre ce n’est pas comme des feux professionnels. Les feux professionnels, on prend un feu de telle grosseur. On sait que son envergure va être de telles grosseurs. C’est vraiment normé. Un feu d’artifice en vente libre peut partir de n’importe quel côté. »

La ville rappelle également l’importance de suivre à la lettre les directives longues et précises écrites dans les boîtes de feux qu’on peut encore se procurer au dépanneur.

« On veut que les gens utilisent ces feux d’artifice là de façon sécuritaire parce qu’en réalité on a des distances à respecter versus les bâtiments, versus les autos, etc. Et ça faut être sécuritaire là-dessus. » ajoute M. Deschênes.

Les amendes peuvent s’élever à 654$. Même si ce règlement strict est en vigueur depuis février, les feux illuminent encore le ciel quotidiennement dans le quartier de Saint-Ludger près du terrain de balle. Malgré la nouvelle réglementation, le phénomène n’a pas changé et les feux d’artifice tous les soirs sont devenus un vrai désagrément pour les résidents du quartier.

« C’est tannant, explique un résident du coin. Tannant assez, parce que tu sais comme je disais tant tôt. Les enfants dorment, les fenêtres sont ouvertes, ils se réveillent, ils font des sursauts. Ce n’est pas plaisant pour personne. Tu te couches de bonheur, c’est la même chose. T’entends ça.  Sept jours sur sept. »

« Moi ça ne me dérange pas, mais je sais que la voisine, sa petite fille pleurait l’autre fois puis ça fait des moyens vacarmes là. » raconte un dame vivant près du terrain de balle.

La semaine dernière, deux constats d’infraction ont été remis à des citoyens, qui ont fait éclater illégalement des pièces pyrotechniques. Tous espèrent retrouver leur quiétude prochainement.