Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Arrêt temporaire de production à l’usine F.F. Soucy de Rivière-du-Loup

Publié le 1 mai 2019 à 10:24, modifié le 2 mai 2019 à 11:30

Par: Marie-Eve Cloutier

Le manque de contrats force les dirigeants de l’usine F.F. Soucy de Rivière-du-Loup à procéder à un arrêt temporaire de leurs activités. Cet arrêt serait dû à un carnet de commandes peu garni.

Papiers White Birch doit mettre un terme à ses activités dès le 13 mai prochain. Cette fermeture est justifiée par le manque de contrats à l’usine qui se spécialise dans la production de papier journal et de papiers commerciaux.

Des employés ont confirmé à CIMT Nouvelles que le directeur de l’usine, Patrick Blouin, les a convoqués lors d’une réunion pour leur faire part de l’arrêt de production, mardi. La papetière doit mettre un terme à ses activités de manière temporaire dès le 13 mai prochain pour une durée de deux semaines.

Le syndicat des travailleurs était réuni en congrès à Trois-Rivières au moment de l’annonce. « C’est un peu particulier, et jamais apprécié, de faire une annonce pendant que les dirigeants sont à l’extérieur de la région. Parce que ce n’est pas une décision qui a été prise en 5 minutes, bien que les décisions viennent du bureau chef aux États-Unis », fait valoir Renaud Gagné, directeur québécois d’Unifor.

Notre salle de nouvelles a tenté de joindre à plusieurs reprises le directeur de l’usine, Patrick Blouin, mais ce dernier n’a jamais retourné nos appels.

L’industrie du papier en difficulté 

Cette annonce survient alors que le contexte est difficile pour ce secteur d’activités. « C’est une usine qu’on est parvenu à maintenir en vie dans un contexte où la demande pour le papier journal a fondu comme neige au soleil », illustre Luc Bouthillier, professeur au Département des sciences du bois et de la forêt à l’Université Laval, qui rappelle que la baisse de la demande du papier journal est un phénomène mondial qui a commencé il y a déjà 20 ans. La production de papier journal est passé de 7 millions de tonnes en 2007 à 3 millions de tonnes en 2019, affirme le professeur.« Certaines usines ont résisté à cette chute dramatique de l’industrie, si bien que le prix de la tonne de papier journal se situe à environ 700 dollars américains », explique M. Bouthillier.

Cependant, il ajoute que le défi en est un de qualité environnementale pour la dizaine d’industries spécialisées en papier journal restantes en Amérique du Nord. Par ailleurs, la papetière aurait perdu un important contrat plus tôt cette année.

« Les consommateurs de papier journal, c’est-à-dire les grands journaux, vont, à prix égal, préférer une production qui offre une empreinte carbone moindre. La question qu’on peut poser, c’est est-ce qu’il y a eu des investissements chez F.F. Soucy pour demeurer compétitif? Et je pense que la réponse, c’est non », avance Luc Bouthillier comme piste de réflexion.

Rivière-du-Loup en renfort

La Ville de Rivière-du-Loup entend prêter main-forte à l’entreprise. La mairesse a elle aussi tenté de joindre la direction de F.F. Soucy ce matin.

« On va offrir notre aide en matière d’innovation, par exemple, s’ils ont besoin d’un comité de travail. On est quand même bien outillé en la matière. On va être là c’est sûr pour répondre à leur appel, le cas échéant », soutient Sylvie Vignet.

L’arrêt permettrait également de diminuer les coûts liés aux travaux d’entretien annuel de l’usine. Les employés devraient être de retour au travail le 27 mai prochain.