Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Arrêt de production chez Produits Forestiers Résolu : inquiétude à Clermont

Publié le 19 août 2019 à 14:57, modifié le 19 août 2019 à 15:07

Par: Eve Beauregard

Une grande partie des travailleurs de l’usine de Produits Forestiers Résolu n’étaient pas au boulot ce matin. L’usine ferme ses portes pour une période de trois semaines, en raison des fortes contractions du marché du papier journal. Une situation qui inquiète à Clermont.

Les citoyens de Clermont sont inquiets. L’usine de Produits Forestiers Résolu est en arrêt de travail pour trois semaines. La deuxième fois depuis le printemps.  « C’est quand même des bons salaires ça qui s’en vont. C’est inquiétant », explique un résident de Clermont. « Ce n’est pas drôle pour les employés, j’espère qui vont rester ouverts. Ça regarde mal », prévoit un autre.

Plusieurs employés s’occupent de l’entretient de l’usine en attendant et 6 personnes ont été transférés à l’usine de Saguenay. Une grande partie se retrouve cependant en congé sans solde. Quatre ont d’ailleurs remis leur démission.

« On est dans une passe difficile, mais pas au point où on pense présentement fermeture, mise à pied. Puis, un moment donné, on va retrouver l’équilibre. C’est ce qu’on souhaite, que ça arrive le plus rapidement possible », espère Jean-Pierre Bouchard, directeur de l’usine de Clermont.

Malgré tout, la direction de l’usine reste optimiste que la situation rentrera dans l’ordre et que l’usine ne fermera pas ses portes.  « C’est une usine qui est rentable, qui performe bien. Et puis ce qui est encore plus à l’avantage de l’usine, c’est la manière qu’on réagit présentement. Le message que je dis à tous les employés, c’est que c’est ce qui va nous définir et qui va faire en sorte qu’on va passer au travers », continue le directeur de l’usine.

La municipalité de Clermont est elle aussi confiante pour l’avenir. Le maire, Jean-Pierre Gagnon, croit qu’une fermeture d’usine est inévitable au Québec. Il demeure cependant confiant pour celle dans Charlevoix : « Il y a surplus de papier journal, le marché nous l’indique clairement. D’après moi, un moment donné, il y a une machine qui va fermer pour stabiliser le marché. Quelle compagnie la prendra, cette fermeture-là. Quelle machine fermera? Moi en tout cas, j’ai encore confiance en l’usine de Clermont. »

Si tout va pour le mieux, l’ensemble des travailleurs devrait être de retour le 5 septembre prochain.