Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Albatros : Un hockeyeur autochtone avec le midget espoir

Publié le 23 septembre 2020 à 17:20, modifié le 23 septembre 2020 à 17:20

Par: Vincent Lanoie

Un jeune hockeyeur provenant de la communauté micmaque de Gesgapegiag en Gaspésie a percé l’alignement des Albatros au niveau midget espoir. Joshua Bradstreet est l’un des rares joueurs autochtones dans l’histoire de la structure des Albatros. Son entraîneur parle de lui comme un vrai passionné de hockey. Une passion qui l’aide à surmonter les différents défis qui se présentent à lui.

Joshua Bradstreet était fou de joie lorsqu’il a appris qu’il s’était taillé un poste régulier avec les Albatros midget espoir. Durant les deux dernières années, il faisait la route toutes les fins de semaine pour venir jouer avec l’Océanic de l’Est-du-Québec au niveau bantam. Celui qui s’est fait initier au hockey à l’âge de 5 ans n’aurait pu prédire se rendre à ce niveau plus tôt dans sa jeunesse.

«Avant l’âge de 12 ans, je n’étais pas très bon au hockey. J’avais de la misère à freiner, je ne pouvais manier la rondelle ou bien faire de bons tirs au but. J’ai continué à me pratiquer et me voilà rendu ici», affirme le principal intéressé en riant.

Le Collège Notre-Dame doit encadrer son élève dans sa réussite scolaire, puisqu’il s’exprime seulement en anglais. Bradstreet est placé à part dans un local où il passe ses journées par vidéoconférence avec un professeur de sa communauté qui lui enseigne ses matières. Il suit également des cours de francisation.

«Je ne suis même pas bon en français. Je connais seulement quelques mots comme bonjour, merci, comment ça va», a-t-il expliqué, mais il veut être en mesure de s’exprimer à 70% en français d’ici la fin de l’année scolaire.

À Gesgapegiag, il est vu comme un réel modèle pour les plus jeunes par ce qu’il est en train d’accomplir académiquement et sur la glace.

«À l’école de ma communauté, le directeur m’a déjà dit que je pouvais avoir une bonne influence sur les plus jeunes. J’essayais donc de l’aider dans ce sens», ajoute-t-il.

Son entraîneur n’a que de bons mots à dire au sujet de son protégé qui est reconnu comme un joueur qui joue avec passion et robustesse.

«On dit souvent que des jeunes sont passionnés, mais lui ça en ait un qui sort du lot. On le connaît depuis trois ans. Pour lui, c’est un rêve de venir en sport-études et faire du hockey chaque jour. C’est véritablement un passionné, c’est un joueur robuste sur la glace», a souligné l’entraîneur-chef des Albatros de Rivière-du-Loup midget espoir, Pierre-Yves Courbron.

Joshua Bradstreet suit les traces d’un joueur qu’il admire et qui amenait aussi du jeu physique, Jordin Tootoo. Ce dernier est devenu par le passé le premier joueur inuit à atteindre la Ligue nationale. Bradstreet entend maintenant connaître une bonne saison dans l’optique de se faire rappeler dans le midget AAA.