Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Air Canada tenu responsable de répercussions économiques

Publié le 3 juillet 2020 à 17:47, modifié le 3 juillet 2020 à 17:47

Par: Antoine Pelland-Ratté

La suspension pour une durée indéterminée de plusieurs liaisons régionales d’Air Canada aura de nombreux impacts économiques dans le nord du Nouveau-Brunswick. Même si l’aéroport de Bathurst défend son partenaire, le député de la circonscription dénonce les décisions du transporteur.

D’abord la gare, et maintenant, c’est l’aéroport de Bathurst qui devrait être calme dans les prochains mois. La suspension de certaines liaisons régionales d’Air Canada aura des impacts variés dans le nord du Nouveau-Brunswick, selon la directrice de la Chambre de commerce Chaleur. À commencer par le tourisme.

«Comment convaincre quelqu’un qui va atterrir à Moncton de venir ici ? Tandis qu’ici, si on les convainc déjà d’atterrir ici, on peut les prendre et les apporter à vivre des expériences touristiques assez impressionnantes», explique-t-elle.

Elle prévient que les déplacements des travailleurs coûteront plus cher aux entreprises. «Notre force, quand on essaye d’attirer les entreprises, c’est notre proximité des transports. Cette optique-là va devoir être révisée. […] Avec cette coupure-là, je pense que ça crée un sentiment d’isolement pour notre région. C’est comme si tout d’un coup, on a plus un accès direct au monde», ajoute-t-elle.

Malgré tout, elle croit que cette situation peut être une opportunité d’apporter des changements durables. «Je me dis : est-ce que c’est l’opportunité d’aller chercher un nouveau transporteur pour l’aéroport ? C’est peut-être ça qui arrivera et qui pourra peut-être être encore mieux ou plus positif.»

Le directeur de l’Aéroport de Bathurst croit qu’il est trop tôt pour parler d’une autre compagnie. «Air Canada est vraiment un bon partenaire. C’est une organisation avant Covid-19 qui était dans une bonne position qui était stable», explique-t-il.

Pour le député d’Acadie-Bathurst, la décision d’Air Canada est irréfléchie. Dans un communiqué, il suggère plutôt de limiter les vols entre les grandes villes. Le directeur affirme que l’aéroport a perdu 95 % de ses revenus et que 65 % des employés ont été mis à pied. Toutes les options sont sur la table pour le moment.