Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Agression sexuelle : Béatrix Morin écope d’une peine d’emprisonnement de trois ans

Publié le 11 juin 2021 à 14:45, modifié le 14 juin 2021 à 07:17

Par: Guillaume Cotnoir Lacroix

L’ex-curé de Saint-Hubert-de-Rivière-du-Loup, Béatrix Morin, écope d’une peine d’emprisonnement de trois ans. L’homme de 75 ans avait plaidé coupable en février dernier à cinq chefs d’accusation d’agression sexuelle et un chef d’attentat à la pudeur.

« Maintenant vous êtes crues », a lancé la juge Luce Kennedy en s’adressant aux victimes, quelques minutes avant de prononcer la sentence. La juge a accepté la suggestion commune de la défense et de la Couronne.

En plus de la peine d’emprisonnement de trois ans, Béatrix Morin sera inscrit au registre des délinquants sexuels à perpétuité et ne pourra posséder d’arme à feu pour le restant de sa vie.

Lors des représentations sur la peine, des lettres écrites par des victimes de Béatrix Morin qui témoignent de ce qu’ils ont vécu ont été remises à la cour. En défense, Me Philippe Comtois a déposé une lettre signée par des paroissiens qui témoignent de l’implication de Béatrix Morin au cours de sa vie.

La procureure de la Couronne, Me Lili-Anne Laforest, a expliqué que plusieurs facteurs aggravant avaient joué contre Béatrix Morin. Parmi ceux-ci, le lien de confiance qui existait entre lui et les victimes, les faits graves qui lui sont reprochés, l’âge des victimes, les victimes collatérales et le fait que ses gestes avaient bouleversé des vies.

Elle a également soulevé des éléments positifs, comme le plaidoyer de culpabilité, qui a évité aux victimes de revivre les événements dans le cadre d’un procès. L’âge de l’accusé et la lettre signée par des paroissiens ont aussi été pris en compte.

« Le plaidoyer de culpabilité permettait à 6 personnes qui avaient porté plainte de fermer le livre, en autant qu’ils sont capables. À tout le moins de passer à une deuxième étape. » – Me Lili-Anne Laforest, procureure de la Couronne

Béatrix Morin s’est ensuite adressé à la cour avant le prononcé de la sentence. Il a lu une lettre écrite pour les victimes. « Je suis vraiment bouleversé de voir ce qui est arrivé. Je regrette tout cela […] Quant à moi, je souhaite simplement que ce message vous permette d’envisager l’avenir avec plus d’optimisme », a-t-il lu, la voix empreinte d’émotion. Il a demandé à plusieurs reprises aux victimes d’accepter ses excuses. L’une d’entre elles, présente dans la salle, a semblé secouée.

Le septuagénaire devait initialement recevoir sa sentence le 7 mai dernier, mais des problèmes de santé avaient forcé le report du dossier de l’accusé.

L’ex-curé avait été arrêté le 29 janvier 2020 et accusé d’agression sexuelle, d’attentat à là pudeur et de grossière indécence. Une autre victime s’était ajoutée en juillet 2020. Au total, c’est cinq personnes d’âge mineur et un adulte qui ont subi les sévices de l’ancien prêtre. Ces gestes se sont étalés sur une période de 20 ans, entre 1970 et 1990.

Il œuvrait dans le milieu ecclésiastique au moment des événements.