Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

À 30 ans, Gabriel Dumont offre encore de l’excellent hockey

Publié le 23 février 2021 à 17:01, modifié le 23 février 2021 à 17:01

Par: Vincent Lanoie

Malgré qu’il soit maintenant âgé de 30 ans, Gabriel Dumont offre de l’excellent hockey depuis le début de la saison dans la Ligue américaine. Le Témiscouatain figure au premier rang des pointeurs du Wild de l’Iowa avec sept points en six rencontres. Pouvant devenir joueur autonome à la fin de la saison, Dumont est motivé de prouver qu’il a encore sa place à ce niveau.

Disputant sa 11e saison au hockey professionnel, Gabriel Dumont ne démontre aucun signe de ralentissement, au contraire. L’athlète de 30 ans occupait en date de mardi le 10e rang des meilleurs pointeurs de la Ligue américaine.

« 30 ans c’est un peu le chiffre magique maintenant au hockey à savoir si tu ralentis rendu à cet âge-là. Tout le monde qui m’a vu joué cette année m’a confirmé que je n’avais pas ralenti. Si y’a quelque chose, t’es aussi bon que tu l’étais», a commenté celui qui a évolué pour les Canadiens de Montréal, Sénateurs d’Ottawa, Lightning de Tampa Bay et le Wild de Minnesota dans la LNH depuis le début de sa carrière.

Écoulant la 2e année d’un contrat de deux ans avec le Wild, Dumont avait pu jouer 3 rencontres dans la LNH l’an dernier, mais ses blessures lui ont fait rater plus de la moitié de la saison dans les mineurs. Cette longue pause des activités de la Ligue américaine lui a été bénéfique.

«Avec mon opération au genou, si on avait commencé la saison en septembre ou en octobre, peut-être que j’aurais encore eu des petits ajustements à faire. En ayant plus de temps de repos, ça faisait longtemps que je n’avais pas été à 100% de la sorte pour débuter une saison», a raconté celui qui avait limité à 34 rencontres dans la LAH en 2019-2020.

Reconnu pour ses qualités de leader, il est l’un des seuls vétérans de la formation cette année et prône par l’exemple.

«J’en prends beaucoup sur mes épaules de montrer la voie aux jeunes. C’est quelque chose que je fais depuis longtemps dans ma carrière. Même quand j’étais plus jeune dans ma carrière, je voulais montrer l’exemple de la façon que je jouais. Je prends vraiment beaucoup de fierté là-dedans», a ajouté Dumont, qui affirme prendre son rôle de vétéran à cœur surtout que des espoirs de l’organisation d’âge junior se retrouvent dans la Ligue américaine cette saison avec les saisons de la Ligue junior de l’Ontario et de l’Ouest qui sont toujours sur pause.

L’ancien Albatros n’a pu commencer la saison sur l’escouade de réserve le rapprochant d’un match dans le circuit Bettman. En évoluant au niveau inférieur, il a dû accepter une réduction de salaire de 48% en raison de la pandémie.

«C’est peut-être un mal pour un bien de ne pas avoir été placé sur le taxi squad (escouade de réserve), mais en même temps, d’avoir la chance d’avoir beaucoup de temps de glace, ça me permet de démontrer que je suis encore capable de jouer dans cette ligue-là pour plusieurs années encore», a ajouté celui qui se retrouve pour une rare fois loin de ses proches, alors que ses enfants et sa femme sont demeurés au Québec.

Dumont n’est qu’à un point de récolter son 300e  point (526 PJ – 129 B – 170 A – 299 PTS) en carrière en saison régulière dans la Ligue américaine.