Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

7 femmes de la région pédalent pour tisser des liens au féminin

Publié le 12 juillet 2022 à 15:55, modifié le 12 juillet 2022 à 15:55

Par: Chad Guénette

7 femmes de la Gaspésie ont parcouru les routes de terre-neuve en vélo pour tisser des liens et faire du sport sans jugement. L’équipe de Cyclo-plein air au féminin a pédalé, en bikepacking, pendant 7 jours.

Sac à dos et vélo, c’est tout ce dont avaient besoin les 7 femmes de la région qui ont visité Terre-Neuve. En 7 jours, ces étudiantes du cégep de la Gaspésie et des Îles ont parcouru la Newfoundland T’Railway, une ancienne voie ferrée qui traverse la province au complet d’ouest en est, pour sortir de leur zone de confort, se dépasser et développer des habiletés dans un environnement féminin de bienveillance et de soutien, sans jugement.

« Le but c’était de s’amuser, avoir du fun, dit la cycliste, Érika Williamson. C’est sûr qu’on avait des objectifs, mais ça tournait tout autour du plaisir, des apprentissages, puis du dépassement de soi. »

L’acronyme du projet, PAF, c’est-à-dire plein air au féminin, n’a pas qu’une valeur symbolique pour les cyclistes.

« Le fait d’être entre filles, on a pris plus d’initiatives, on n’avait pas peur de dire ce qu’on pense, parce que je pense que dans ce programme-là, c’est beaucoup masculin, explique la cycliste, Judith Gagnon. Puis le fait d’être entre femmes nous a permis de s’exprimer, puis de dire ce qu’on pense. »

« Ce qui ressort de ça, c’est donner une occasion aux femmes de se rassembler, faire du plein air à leur façon, exprime Érika. »

D’avoir réussi ce séjour en vélo rend extrêmement fières les jeunes femmes.

« Moi je me sens, personnellement, super grandie, puis je peux parler aussi au nom des filles, on a tellement partagé des moments incroyables ensemble, témoigne Érika. La sensibilité qui ressortait de cette aventure-là, entre filles seulement. Honnêtement, j’ai appris des choses, j’ai vécu des moments forts, je vais men rappeler toute ma vie. »

« Je suis vraiment contente, au début, j’hésitais un peu à m’inscrire, mais finalement, j’ai vraiment été contente d’y aller et de participer, explique Judith. J’ai beaucoup grandi, je pense, à l’intérieur, quand je suis sortie de là, je pense, j’étais une nouvelle personne, je ne sais pas pourquoi, peut-être l’ambiance d’être avec des filles et de partager des beaux moments, je suis vraiment contente de l’avoir fait. »

Et durant ce voyage, ces femmes ont dû surmonter certains défis.

« On a eu des conditions météorologiques difficiles, il y a une journée ou il y a eu des gros orages, du gros vent, le soir, il y a quelques morceaux de tentes qui ont arraché, mais on s’en est bien sorti, affirme Judith. Sinon, il y a eu des problèmes mécaniques de vélos, on a dû apprendre à se débrouiller. »

Ces femmes peuvent maintenant dire mission accomplie, alors que l’objectif de tisser des liens s’est concrétisé, comme prévu.