Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

60% des résidences pour aînés sans gicleurs

Publié le 7 février 2018 à 16:14, modifié le 7 février 2018 à 22:11

Par: Karyne Boudreau

Depuis le tragique incendie qui a coûté la vie à 32 aînés dans une résidence de L’Isle-Verte en 2014, les résidences pour aînés en Gaspésie ne se sont pas améliorées en matière de protection incendie. Aucune nouvelle résidence n’est équipée de gicleurs. Reste à voir maintenant si le nouveau programme de subvention du gouvernement du Québec changera la donne.

 

« Ça me rend plus en confiance. J’ai moins peur pour le feu. S’il y a le feu, je sais que ça va partir », dit Louisette Boutin

La dame réside au Manoir Lady Maria, un des rares foyers entièrement équipé de gicleurs. En Gaspésie, plus de 60% des résidences accueillant plus de dix aînés n’ont toujours pas ce système de prévention incendie.

Selon le propriétaire de deux résidences qui hébergent plus d’une centaine d’aînés à Maria et au-delà de 80 à Caplan, les plus petites résidences de 30 unités et moins n’avaient absolument pas les moyens d’équiper leurs établissements de gicleurs avant que Québec n’ajuste le programme à la hausse.

« Le problème est financier pour les petites résidences qui ont de la misère à survire. Ce n’était pas clair, c’était plus compliqué et là le gouvernement a ajusté le tir et on est bien contents », opine Francis Vadnais.

Le propriétaire des Résidences Vadnais est aussi membre actif du Regroupement québécois des résidences pour ainés. Il affirme à ce titre qu’au moins 200 de ces petites résidences ont fermé leurs portes au Québec ces dernières années, principalement par crainte d’être dans l’impossibilité de se conformer à la règlementation.

Le CISSS de la Gaspésie croit aussi que l’ensemble des résidences pour aînés de la Gaspésie pourront se conformer d’ici 2020, maintenant que Québec assumera les frais à 100%, pour les résidences de 30 unités et moins.

« J’ai l’impression que les propriétaires attendaient ça. Ils étaient un peu dans l’expectative. C’est 3300$ par usager. Pour certaines résidences, ce sont des prêts de 100 000$. C’est quand même des frais importants », dit Jean-Luc Gendron, directeur de la qualité et de l’évaluation pour le CISSS de la Gaspésie.

Selon un installateur de systèmes de prévention incendie, le défi qui restera à relever pour certaines résidences pourrait être l’approvisionnement en eau potable.

« Le premier défi, c’est la source d’eau. Ça prend une source d’eau fiable, un réseau d’aqueduc municipal c’est considéré comme fiable », dit Pierre Péloquin, maître mécanicien en protection incendie.

Heureusement, selon le CISSS de la Gaspésie, la majorité des résidences qui devront se conformer à la loi sont branchées à un réseau d’aqueduc.

Les résidences pour personnes âgées du Québec ont jusqu’au 20 décembre 2020 pour s’équiper de gicleurs. Celles qui ne l’auront pas fait risquent la fermeture à partir de cette date.