Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

34 ans plus tard : Une visite royale qui laisse personne indifférent au Kamouraska

Publié le 11 avril 2021 à 10:00, modifié le 11 avril 2021 à 10:26

Par: Samuel Gosselin Belanger

Alors que tout le Royaume-Uni est présentement en deuil suite à la mort du prince Philip, survenue vendredi matin, au Kamouraska, plusieurs personnes se remémorent la visite de celui-ci alors qu’il était de passage à La Pocatière et Rivière-du-Loup en octobre 1987. Plus de 30 ans, les souvenirs de ceux-ci sont toujours bien présents.

 

 

C’est le cas de Jean-Philippe Dionne qui n’était âgé que de sept ans à l’époque. Pourtant, il garde des souvenirs bien précis du passage du prince Philip, lui qui était accompagné de son épouse, la reine Élisabeth II.

« J’avais raté une demi-journée d’école pour voir la Reine. Mon père était conseiller municipal à l’époque, à La Pocatière, lui et ma mère lui ont serré la main. J’étais conscient que c’était quelque chose de « big » qui se passait. L’arrivée de la Reine à l’hôtel de ville c’était grandiose, tout le monde applaudissait. J’ai 40 ans et je m’en souviens encore », se rappelle-t-il.

Une autre résidente de La Pocatière se remémore cette visite historique, alors qu’elle travaillait à proximité de l’hôtel de ville.

« J’étais tout près. Ils fermaient la rue pour leur arrivée. J’ai décidé d’aller sur les lieux et j’étais sur le bord de la corde juste en bas de la tribune des journalistes où ils sont passés. Le prince s’est arrêté devant moi et il m’a parlé en français J’étais très surprise, car je m’attendais qu’il me parle en anglais. Je venais juste de le prendre en photo », explique pour sa part Marie-Claude Saucier.

« Les gens disaient que nous étions chanceux d’avoir eu cette visite et je me sentais privilégiée, car il s’était adressé à moi. J’avais 21 ans. C’était court, mais mémorable », renchérit-elle.

Rappelons que le couple royal était de passage dans la région pour le dévoilement du plan du futur Parc Elizabeth II, qui n’a finalement jamais vu le jour.