Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

1345 personnes à vacciner avant d’atteindre la cible de vaccination au Nouveau-Brunswick

Publié le 14 juin 2021 à 15:49, modifié le 14 juin 2021 à 15:52

Par: Derek Dubé

Le Nouveau-Brunswick tarde encore à franchir son objectif de vacciner 75% de sa population. En date d’aujourd’hui, 74,8% des Néobrunswickois ont reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19.

La province devait injecter une dose à 1 345 citoyens aujourd’hui pour atteindre le 75% nécessaire, afin d’assouplir certaines mesures sanitaires à la frontière. On aura les chiffres du jour demain.

Tout porte à croire que la première phase du plan de déconfinement sera exécutée demain.

Dans le cas échant, la province permettrait les déplacements aux résidents de la MRC Avignon vers le Nouveau-Brunswick, sans avoir à passer un test de dépistage ou de s’isoler à leur arriver. Les camionneurs seront aussi exemptés par ses mesures d’isolements.

De plus, les gens ayant reçu leur première dose du vaccin lors du mois d’avril peuvent désormais prendre rendez-vous pour obtenir la seconde. Le service sera offert au reste des Néo-Brunswickois lundi prochain, si 28 jours se sont écoulés après la première injection.

Dans la population, on a bon espoir que la cible de 75 % sera atteinte dans les prochaines heures.

« Je suis vraiment confiante! J’ai confiance aux gens du Nouveau-Brunswick. Je pense que les gens ont hâte de passer à autre chose. »

« Êtes-vous confiant l’objectif sera atteint demain ? Ça va se faire aujourd’hui. »

« Mon ami vient des Îles-de-la-Madeleine. On a hâte que les frontières ouvrent parce qu’on va pouvoir y aller. »

Hier, un cas de Covid-19 a été décelé à l’école Marie-Esther de Shippagan. Pour le moment, le District scolaire francophone du Nord-Est se veut rassurant en indiquant que le risque de propagation demeure faible.

Il a été impossible de connaître le nombre exact de personnes qui doivent s’isoler. Cependant, la polyvalente demeure ouverte aux élèves.

La Santé publique va communiquer avec les parents des élèves qui ont été en contact avec le cas confirmé.

« On estime qui devrait avoir moins de cas d’isolement préventif que d’en d’autres éclosions qu’on a dues gérer au DSFNE » explique le coordonnateur des relations stratégiques du District scolaire francophone du Nord-Est, Ian-Guillaume Desroches.

La province devrait tenir une mise à jour demain si l’objectif est atteint.