Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Une redevance touristique difficile à digérer à Percé

Publié le 15 septembre 2021 à 12:25, modifié le 15 septembre 2021 à 12:25

Par: Francis Gallant

La volonté de Percé d’imposer une redevance aux visiteurs divise. Les sommes recueillies serviraient à financer l’entretien d’infrastructures touristiques. Certains commerçants craignent des effets pervers, mais aussi de devoir gérer un fardeau supplémentaire.

L’imposition d’une redevance aux visiteurs divise plus que jamais a Percé. La Ville souhaite, dans son règlement, ajouter un dollar à toute facture des visiteurs supérieure à 10 $. Des commerçants craignent la lourdeur administrative d’une telle mesure.

« En plus il va falloir gérer ça, puis on va gérer ça comment ? On va venir fouiller dans nos papiers, gérer nos finances pour décider combien il faut donner à cette redevance-là ? », débute Nancy Lambert, copropriétaire de motels-boutique Le Macaron.

 

 

 

En plus de devoir faire respecter les mesures sanitaires, certains commerçants s’inquiètent de la réaction des visiteurs en voyant leur facture.

« C’est encore de faire payer le touriste déjà, on n’a pas assez de gérer toute la politique sanitaire, d’essayer d’être accueillant lorsqu’on on est fatigué, brûlé, qu’on n’ait pas eu de personnel, qu’on ait une perte de revenue par ce que justement on n’arrive pas à combler tous leurs besoins », s’exclame Nancy Lambert.

Des opérateurs récréotouristiques constatent déjà de la confusion sur le terrain, alors que le projet de règlement n’est même pas adopté.

« Les gens en fin de semaine pensaient que c’était en vigueur, puis ils n’achetaient rien. C’est bien correct qu’ils achètent un billet, mais ils paient encore 9$ pour débarquer sur l’île Bonaventure, ajoute un autre dollar là, en tout cas personnellement j’aurais une petite peur qu’on manque de clients tout à l’heure », nous dit le propriétaire et capitaine de croisières Julien Cloutier.

La mesure divise les visiteurs.

« Je dirais que ce serait une bonne affaire si vous voulez améliorer les infrastructures, c’est bien, mais sur certaines réserves là », débute un vacancier.

« Puis-je être bien franche là ? Ils abusent pas mal sur n’importe quoi, ils nous donnent d’une main et ils nous enlèvent de trois », selon une autre touriste.

Certains commerçants de Percé qui n’ont pas voulu apparaitre à la caméra sont en accord avec cette mesure, mais d’autres trouvent tout simplement ce projet de règlement abusif

« Les gens paient déjà pour les motels, il paie pour les stationnements, je pense qu’il faut arrêter de charger aux gens », termine Julien Cloutier.

La mairesse de Percé dit comprendre les questionnements des gens d’affaires. Elle indique qu’une séance d’information aura lieu vendredi pour bien expliquer la mesure.