Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un projet pour faire une différence auprès des jeunes

Publié le 13 mars 2018 à 16:20, modifié le 13 mars 2018 à 16:34

Par: Stéphanie Collin

Des élèves de l’école Antoine-Roy à Rivière-au-Renard ont mis sur pied leur propre entreprise dans le but de faire une différence dans leur milieu. Les jeunes entrepreneurs ont confectionné des affiches pour sensibiliser les élèves aux enjeux qui les touchent particulièrement. Ils souhaitent que leur projet prenne de l’expansion dans d’autres écoles sur le territoire.

Comment sensibiliser et informer les adolescents aux enjeux qui les touchent tels la consommation d’alcool et de drogues, l’homophobie et l’importance de l’hygiène? Des jeunes de l’école Antoine-Roy de Rivière-au-Renard ont leur petite idée.

«On a commencé et c’était juste une introduction à faire des affiches publicitaires. Puis, en trouvant les problématiques, on a trouvé qu’il y en avait dans notre école et on voulait aider les gens dans notre école», dit Mégane Samuel, l’une des représentante du projet.

C’est en fondant leur entreprise Roy Innovation que le comité de 13 étudiants a développé plusieurs concepts d’affiches qui placardent maintenant les mures des salles de toilette de l’école.

«C’est important de sensibiliser et d’informer surtout les jeunes», mentionne Tara Cloutier, représentante de l’entreprise Roy Innovation.

«On va mettre des images qui vont choquer, qui vont rester imprégner dans nos mémoires. Ça va les aider [les élèves] dans le fond à penser à ne pas refaire le geste», stipule Tommy Scott, autre représentant.

Les jeunes entrepreneurs souhaitent continuer à développer leur entreprise. Ils comptent aller rencontrer plusieurs écoles de la commission scolaire pour leur présenter le projet.

«En ce moment, on vise les écoles de la commission scolaire des Chic-Chocs. On a déjà approché l’école de Gaspé, C.-E.-Pouliot. On veut que ça grossisse.»

«Ce sont tous des finissants de l’école et certains aimeraient reprendre l’entreprise pour pouvoir exporter le projet dans la commission scolaire René-Lévesque par exemple», affirme Nathalie Daraîche, enseignante et superviseure du projet.

D’autres thématiques seront développées pour les différents publics cibles: centres de formation, écoles primaires et qui sait, peut-être même certains commerces qui seraient intéressés.

«On a déjà plein d’autres idées en arrière de notre écran», ajoute Tara Cloutier.

La caravane du Grand Défi: Bâtir ma région sera d’ailleurs à l’école Antoine-Roy mercredi. Les jeunes entrepreneurs de Roy Innovation auront la chance de vendre leur salade pour ce concours.