Prévisions météo
État des routes
Marées
Faire défiler
Faire défiler
Faire défiler

Nouvelles

Un extrait du rapport de consultation du projet du Havre rendu public

Publié le 16 juillet 2019 à 16:02, modifié le 16 juillet 2019 à 16:15

Par: Eve Beauregard

Le projet du Havre continue de faire réagir à La Malbaie. Un extrait du rapport de consultation commandé par la ville a été rendu public et recommande entre autres, l’achat du Café de la Gare.

 

Pour l’ancien conseiller de La Malbaie, Jacques Tremblay, il s’agit d’un non-sens que le rapport de consultation sur le projet du Havre n’ait pas été rendu public. « Ce qui aurait dû être fait, ce rapport-là, dès que connu, tout le moins, annoncer aux citoyens ce qu’il y avait dedans. Comment la ville entendait procéder avec le reste. »
À la Ville de La Malbaie, on dit avoir pris compte de ce rapport, mais qu’il s’agissait d’une étape parmi plusieurs à venir. « On s’est fait dire ‘Vous n’avez pas assez réfléchi sur le concept, vous n’avez pas assez consulté et vous n’avez pas inclut le projet La Malbaie globale. Alors aujourd’hui, on se dit, on travaille au concept avant de sortir quelque chose », explique le maire de La Malbaie, Michel Couturier.

Le rapport recommande entre autres que la Ville fasse l’achat du Café de la Gare, qui constitue un carrefour stratégique dans le projet. « Si la ville veut gérer ses stationnements, gérer l’accès à ces quais, tu ne peux pas faire autrement que tu sois propriétaire de la bâtisse », affirme Jacques Tremblay. « Du moment qu’on nous suggère un établissement, l’idée après c’est qu’est-ce qu’on en fait, comment on l’aménage », souligne quant à lui Michel Couturier.

L’extrait du rapport, recommande également l’abandon du projet du bâtiment près du musée, ce que la ville a fait. « On en tracé les grandes lignes, en disant que le bâtiment qu’on anticipait dans la première mouture du projet, près du musée de Charlevoix était oublié », rappelle le maire.

Selon l’ancien conseiller, il est temps d’aller de l’avant et de cesser d’investir l’argent des contribuables. « Je pense que dans cette forme-là, en tout cas pour moi, il est acceptable »
Michel Couturier, lui, souhaite éviter un deuxième rejet du projet en s’assurant de mettre tout en place avant d’arriver avec le rapport final. « Laissez-nous le temps de travailler, laissez le temps aux citoyens de se présenter et on fera les recommandations qu’il faut. Il y a des négociations à faire aussi, c’est quand même sérieux, ce n’est pas gratuit ces choses-là. »

La Ville a récemment octroyé un montant de 21 000$ pour l’embauche d’une agence de marketing pour développer le concept. Les recommandations finales du projet devraient être connues d’ici la fin août.